Le chanteur R. Kelly en prison : il vient d'être agressé par un codétenu

Depuis l’an dernier R. Kelly est incarcéré au Metropolitan Correctional Center, la prison fédérale de la ville de Chicago. Le site américain TMZ annonce que le chanteur aurait été passé à tabac par un codétenu.

R. Kelly

En 1998 des millions de fans se pâmaient sur le tube de Robert Sylvester Kelly plus connu sous le nom de R. Kelly I believe I can fly ; mais celui qui croyait voler et toucher le ciel a connu un destin à la Icare et s’est brûlé les ailes. Depuis l’an dernier il est aux arrêts au Metropolitan Correctional Center où il a été incarcéré pour crimes sexuels. Le chanteur de R’n’b de 53 ans est par ailleurs également impliqué dans une autre affaire dans le Minnesota pour des faits remontant à 2001. R. Kelly aurait donné 200 dollars à une adolescente afin qu’elle effectue une danse devant lui, et se serait ensuite autorisé des attouchements.

Des codétenus furieux

Selon TMZ celui que son avocat Steven Greenberg décrit comme un «détenu modèle» ne vivrait pas vraiment la dolce vita derrière les murs de la prison de Chicago. Le site en ligne rapporte en effet que R. Kelly aurait été tabassé par un codétenu alors qu’il était sur son lit, il y a deux jours de cela. Selon TMZ le prisonnier en question s’en serait pris au célèbre détenu, ulcéré que l’établissement pénitentiaire ait eu à subir par deux fois déjà des placements en isolement à cause de la présence du chanteur entre ses murs. Ces mesures – prises notamment alors que des manifestations contre R. Kelly avaient lieu au pied du centre correctionnel – imposent des restrictions pénalisantes pour les autres détenus rendant par exemple impossible les visites au parloir. De quoi mettre à vif les nerfs des détenus déjà privés de liberté.

Plus de peur que de mal pour le chanteur malmené qui a été examiné rapidement par un médecin et ne souffre d’aucune fracture ni de blessure grave nécessitant une hospitalisation. Mais cela donne désormais du grain à moudre à son avocat : R. Kelly avait demandé en avril dernier à être placé en détention à domicile, car le chanteur craignait de contracter le coronavirus en prison. Sa demande avait alors été rejetée par un juge fédéral de New York. Cette attaque pourrait-elle rebattre les cartes et permettrait-elle au chanteur d’obtenir gain de cause ? Une perspective effrayante pour les victimes intimidées récemment par des proches du chanteur et que ce dernier qualifiait lors des audiences qui ont mené à son incarcération de “ groupies mécontentes“. Un vrai modèle en effet.

Source: Lire L’Article Complet