“Le goût de la mort…” : Manuel Valls sans tabou sur sa traversée du désert

De retour après une difficile traversée du désert, Manuel Valls sera bien candidat dans la 5e circonscription des Français à l’étranger en juin. Conseiller municipal éphémère de Barcelone puis mis au ban par la macronie, l’ancien Premier ministre se livre enfin sans tabou à l’Opinion, ce mercredi 18 mai.

Tout n’a pas été rose pour l’ancien Premier ministre qui peut enfin savourer sa première victoire. Ancien « pestiféré » de la majorité, selon les propres termes de l’Opinion, Manuel Valls a finalement obtenu l’investiture officielle de La République en marche dans la 5e circonscription des Français à l’étranger face au député sortant, Stéphane Vojetta. À cette occasion, l’époux de Susana Gallardo évoque sans tabou sa longue traversée du désert, dans les colonnes de nos confrères, ce mercredi 18 mai : « ça a le goût de la mort« , se souvient-il. Revenu de loin, le père d’Ugo, Alice, Benjamin et Joachim a essuyé divers échecs« après la fin du quinquennat Hollande » en 2017. Difficile à digérer, sa défaite « à la primaire face à Benoît Hamon« , sans oublier « sa mise au ban de la macronie (non investi par LREM aux législatives, il n’avait pu siéger avec les marcheurs qu’en tant qu’apparenté) », n’ont fait qu’accentuer son mal-être.

À cet instant, « un monde politique s’effondre pour moi », avoue-t-il enfin. « Je me bats, je me débats. Quelque chose est en train de se casser chez moi« . Alors qu’il revendique non sans fierté, sa double culture franco-espagnole, le come-back politique de Manuel Valls fait pourtant grincer des dents. Et pour cause, quatre ans auparavant, l’ancien Premier ministre a quitté la France et tenté en vain de conquérir la mairie de Barcelone, avant de parvenir à décrocher le poste éphémère de conseiller municipal éphémère : « Le choc est très rude, je comprends le rejet dont je fais l’objet », admet-il désormais. L’annonce de son investiture a donc « fait l’effet d’une bombe« , le 5 mai dernier.

>> PHOTOS – Manuel Valls : qui sont les femmes de sa vie ?

« La République des privilèges est terminée »

Confronté à la solitude politique il y a cinq ans, Manuel Valls avait fait les frais de nombreuses critiques, dont celles d’un ancien proche, Christophe Castaner. Reçu par Jean-Michel Aphatie au micro de franceinfo en mai 2017, l’ancien ministre de l’Intérieur n’avait pas ménagé l’homme politique de 59 ans : « La République des privilèges est terminée« , avait-il cinglé alors que le fondateur du parti Valents avait affirmé son souhait de se présenter dans sa circonscription d’Evry, sous les couleurs de La République en marche.

https://youtube.com/watch?v=fQpOTeg8iwc%3Frel%3D0%26showinfo%3D1

Crédits photos : Manuel Magrez / Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet