"Le grand frère rêvé" : les tendres confidences de Clara Luciani sur son amitié avec Julien Doré

Chanteuse talentueuse et singulière, Clara Luciani a toujours pu compter sur son amitié avec Julien Doré, lorsqu’elle n’était pas en haut de l’affiche. Une complicité sur laquelle elle est revenue face aux caméras de 50’ inside, le samedi 28 août 2021.

  • Julien Doré

Entre eux, leur complicité ne s’est pas arrêtée à de seules notes de musique. Alors que Julien Doré s’était fait une place au soleil sur la scène musicale, le lauréat de la Nouvelle Star a pris sous son aile un jeune talent qui ne demandait qu’à émerger en la personne de Clara Luciani. Cette chanteuse, originaire de Martigues, était prête à renoncer à sa passion lorsqu’elle fut rattrapée d’abord de justesse par l’artiste Raphaël, qui recherchait une musicienne pour sa tournée. Un révélateur pour cette fille timide, longtemps complexée par sa grande taille (1,76m à 11 ans), qui a compris qu’elle ne pourrait s’épanouir que dans la musique. C’était très important pour moi de me constituer une famille musicale. Je fonctionne comme ça, je me déplace toujours en groupe. J’ai besoin d’avoir des gens que j’aime autour de moi” a-t-elle expliqué face aux caméras de 50’ inside, samedi 28 août 2021, alors qu’elle était questionnée par Nikos Aliagas sur son amitié avec Julien Doré.

“Il est apparu un peu comme une bonne fée”

Car, même si elle a éclos comme une des révélations françaises de ces dernières années, grâce notamment à son titre La grenade, Clara Luciani a encore besoin des autres pour se trouver une certaine légitimité dans ce milieu. Et en l’interprète déjanté de Coco Câline, elle a trouvé “le grand frère rêvé”. Un “ami” avec lequel elle peut se confier à tout moment. Il est apparu un peu comme une bonne fée à un moment où j’avais vraiment besoin qu’il apparaisse dans ma vie. C’était quand La grenade commençait à beaucoup passer à la radio et je me disais : ’Mais qu’est-ce que c’est que ça ?’”, a raconté celle qui a tourné dans l’un de ses clips, pas forcément un bon souvenir. Et de poursuivre sur son attachement avec celui qui doit beaucoup à Virginie Efira : C’est lui que j’ai appelé, bizarrement, alors qu’on ne se connaissait pas très bien à l’époque et il a pris vraiment le temps de me parler, peut-être des heures au téléphone, de m’expliquer, de me calmer”. Sans son ange gardien, la compositrice de La grenade aurait dégoupillé.

A lire aussi : Clara Luciani s’affiche sans frange pour la première fois (wow !)

Source: Lire L’Article Complet