Le saviez-vous ? Laurent Gerra a été cobaye pour le CNRS

Laurent Gerra est doué d’une particularité physique qui l’a mené dans les laboratoires du CNRS. Grâce à cette singularité, il imite facilement les gens… et a intéressé les chercheurs.

À 53 ans, Laurent Gerra fait partie du paysage des humoristes français depuis plus de trente ans. Avec sa bobine rieuse, il en a fait rire bon nombre… et en a intéressé scientifiquement d’autres. Car Laurent Gerra est doté d’une particularité physique : des cordes vocales asymétriques. Ces dernières lui permettent de prendre les voix d’autres personnes avec aisance. Ainsi, comme il l’a dévoilé auprès de Sud Radio le 19 mai 2021, Laurent Gerra est scruté par le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), qui cherche à saisir comment fonctionnent ses cordes vocales. “J’ai les cordes vocales asymétriques, je travaille comme cobaye pour le CNRS”, avait-il déclaré cet été, à la radio. Le proche d’un ancien candidat de la Star Academy a donc passé une IRM, pour mieux connaître comment l’information circule au sein même de son cerveau.

> Découvrez les photos de Laurent Gerra et Christelle Bardet

Une imitation qui colle jusqu’au rythme d’un phrasé

Le père de Célestine fait donc l’objet d’une étude menée par une scientifique du CNRS, dont les travaux consistent à observer et analyser la voix et la mémoire de Laurent Gerra, associées à des vertus humaines comme la capacité d’observation et l’empathie. La scientifique cherche à déterminer comment les caractéristiques de l’humoriste rancunier le mènent vers la reproduction de la voix d’un autre, jusqu’à la précision du rythme d’un phrasé, emprunté à quelqu’un d’autre.

Un don qui l’a mené au-delà de l’imitation. Car après avoir obtenu un rôle dans Noir comme neige, un téléfilm diffusé en novembre sur France 2 ​​où il campe Andreas Meyer, un policier austère, Laurent Gerra est à l’affiche d’une mini-série historique, où il donnera la réplique à Sofia Essaïdi. En 32 ans de carrière, l’imitateur a su montrer ses talents d’acteur. Depuis les années 2000, il prête sa voix à des héros de dessins animés, et il s’est fait une place dans la petite lucarne : de Chez Maupassant en 2008, aux Combattantes en 2021… De quoi éveiller un peu plus la curiosité des scientifiques.

Crédits photos : Pascal Fayolle / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet