Les 12 coups de midi : après le meurtre d'un candidat, où en est l'affaire ?

Il avait 23 ans et il s’appelait Bastien Payet. En mars 2019, après une violente rixe, cet ancien candidat des 12 coups de midi a trouvé la mort, à Reims. Cette semaine, l’affaire avance.

Sa mort en mars 2019 avait ému toute la France. Bastien Payet, 23 ans, qui avait été vu dans l’émission de TF1, “les 12 coups de midi” avait été roué de coups par trois étudiants en BTS, en pleine nuit, vers 2h30, alors qu’il rejoignait une discothèque du centre de Reims, avec sa petite amie et un couple d’amis.

Deux individus avaient importuné les deux femmes avec qui Bastien Payet était, il leur avait demandé de les laisser tranquilles, quand un troisième homme était arrivé pour le passer à tabac. La victime avait succombé à ses blessures le lendemain.

Qui a fait quoi dans cette affaire ?

Et le récit glaçant de cette dernière soirée, relatée par l’Union dans ses colonnes, trouve un nouveau rebondissement cette semaine… Comme nos confrères le rapportent, l’affaire est maintenant entre les mains de la justice qui a mis en examen et écroué trois jeunes. On tente désormais de savoir qui à fait quoi en cette nuit du 8 au 9 mars 2019. En vain.

L’Union raconte ainsi que les 6 et 20 août dernier, “deux des trois jeunes hommes (Enzo Andolini et Osman Dogan) mis en examen pour le ‘meurtre’ de Bastien Payet” ont “été libérés et placés sous contrôle judiciaire”. Ils ont interdiction de quitter le territoire, et de communiquer entre eux.

Ce 31 août, on apprend désormais qu’un juge des libertés et de la détention a ordonné ce lundi le “maintien en détention provisoire” du troisième homme, Oussama Zeroual. Un choix justifié par le “risque de concertation avec les autres suspects, de trouble à l’ordre public ou de fuite”, précise le juge.

Pourquoi un des trois hommes reste en prison ?

L’avocat de cet homme de 20 ans au moment des faits, “déjà connu de la justice”, a annoncé son souhait de faire appel dans cette affaire. Comme le révèle l’article de l’Union, l’ADN de Bastien Payet a été retrouvé sur une chaussure de cet homme, “qui conteste toute violence”…

Source: Lire L’Article Complet