"L'État m'a pris un max de sous" : Michel Sardou, agacé, interpelle Olivier Véran

Lundi 30 août 2021, l’émission C à Vous, diffusée sur France 5, faisait sa rentrée. Pour le premier numéro de cette nouvelle saison Anne-Elisabeth Lemoine recevait Michel Sardou et Olivier Véran. Et le chanteur avait de nombreuses choses à dire au ministre de la Santé…

  • Michel Sardou
  • Olivier Véran

Après plusieurs mois de trêves estivales, les grands talk-shows, comme C à Vous, Quotidien, ou encore Touche Pas à Mon Poste ont repris pour le plus grand plaisir des téléspectateurs. Et évidemment, sur les différents plateaux, un sujet revenait à chaque fois : le Covid-19. En effet, durant l’été, de nombreuses mesures phares ont été prises pour lutter activement contre la propagation du virus et l’une d’entre elles a fait particulièrement parler : l’extension du pass sanitaire. Lundi 12 juillet 2021, Emmanuel Macron annonçait aux Français qu’ils allaient désormais devoir bénéficier dudit pass pour entrer dans certains lieux comme les bars, les restaurants, les salles de cinéma ou encore les salles de sport. À cette occasion, les figures de proue de la pandémie étaient invitées dans les différentes émissions lundi 30 août 2021, comme Didier Raoult dans Touche Pas à Mon Poste. Anne-Elisabeth Lemoine recevant quant à elle dans C à Vous, le ministre de la Santé, Olivier Véran.

J’ai jamais demandé un sou à l’État, il m’en a pris un max”

L’homme politique n’était pas le seul invité puisqu’il était accompagné de Michel Sardou. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le chanteur n’avait pas sa langue dans sa poche. Il a profité de la présence d’un membre du gouvernement pour lui faire passer un message, notamment au sujet des nombreuses taxes que les artistes doivent payer sur leurs salaires : “À propos, réduisez les charges sociales sur les salaires de tous les acteurs, par exemple. On va toucher dix balles et il ne va en rester que cinq”, déplore-t-il. Olivier Véran a ensuite rétorqué en rappelant que l’État, avec l’aide de la ministre de la Culture Roselyne Bachelot, avait mis en place de nombreuses aides pour les intermittents du spectacle. Mais sa réponse n’a pas suffi à convaincre l’interprète de Je vais t’aimer : “Mais je ne suis pas intermittent. J’ai jamais demandé un sou à l’État, il m’en a pris un max, mais moi je n’ai jamais demandé un sou. J’arrive, je travaille, avec les charges sociales, ce ne sont pas dix balles mais cinq”, regrette Michel Sardou.

Source: Lire L’Article Complet