L’étrange emploi de Cécilia Sarkozy rémunéré par l’Assemblée nationale

Selon le journal satirique, Le Canard Enchaîné, à paraître ce mercredi 13 janvier, Cécilia Attias assistait Nicolas Sarkozy au ministère de l’Intérieur, tout en étant rémunérée par l’Assemblée nationale.

A propos de

  1. Cécilia Attias

  2. Nicolas Sarkozy

Cécilia Attias, sur les traces de Penelope Fillon ? Près de 15 ans après son divorce de Nicolas Sarkozy, l’ombre d’une polémique plane sur l’ex-Première dame. Selon Le Canard Enchaîné, en kiosques ce mercredi 13 janvier, la femme de Richard Attias aurait bénéficié d’un poste à mi-temps à l’Assemblée nationale et plus particulièrement auprès de l’ex-élue Joëlle Ceccaldi-Raynaud en tant que “collaboratrice de député.” Et ce, alors qu’elle prêtait déjà main forte à son ex-époux au ministère de l’Intérieur à temps plein.

Pour ce poste au côté de la députée des Hauts-de-Seine, titre dont l’actuelle maire de Puteaux a hérité lorsque Nicolas Sarkozy a rejoint Beauvau, Cécilia Attias avait été rémunérée 3 088 euros net par mois pour 75,84 heures de travail mensuel. Soit, toujours selon Le Canard Enchaîné, “8 000 euros aujourd’hui (inflation comprise).” Une mission dont la véracité peut être questionnée. Pas un article, pas le moindre reportage, pas un seul des multiples ouvrages consacrés à l’ex-Première dame ne mentionne son boulot d’attachée parlementaire auprès de la députée de Puteaux”, précise Le Canard Enchaîné. Sollicitée par Challenges, la mère de Louis Sarkozy n’a pas donné suite aux interrogations de nos confrères. L’entourage de Nicolas Sarkozy reconnaît auprès de RTL l’existence de ce contrat, il a précisé qu’il aurait duré neuf mois, entre 2002 et mars 2003.

Des faits prescrits

“Je ne suis pas rémunérée et je travaille de façon bénévole auprès de mon mari“, assurait Cécilia Attias au sujet de son travail au ministère de l’Intérieur dans un reportage du magazine Envoyé Spécial, en décembre 2002. Mais comme le note Challenges, elle n’aurait fait aucune mention de sa position au sein de l’Hémicycle dans son autobiographie titrée Une envie de vérité, parue en 2013 aux éditions Flammarion. Le bureau de Nicolas Sarkozy, lui, s’est contenté de souligner que ce poste a permis “d’assurer un suivi des dossiers” de la sixième circonscription des Hauts-de-Seine. Un deuxième Penelope Gate pourrait-il voir le jour ? Nos confrères de RTL ont précisé que les faits cités par Le Canard Enchaîné sont désormais prescrits.

Crédits photos : ALAIN ROLLAND/ IMAGEBUZZ/ BESTIMAGE

Source: Lire L’Article Complet