Lââm fête ses 49 ans : enfance difficile, amour et mariage EN IMAGES

Lââm fête ses 49 ans le 1er septembre. Si la chanteuse au franc-parler surprenant s’est faite plus discrète ces dernières années, impossible d’oublier l’interprète de "Petite Sœur", ses emblématiques chapeaux et sa voix unique. Retour en images sur son parcours inspirant, de son enfance à la DDASS à son triomphe auprès du public, en passant par la question de la maternité.

Lââm : des métros à l’Olympia

À son tour, elle décide de tenter sa chance en se produisant dans le métro parisien. En 1997, le producteur Denis Clavaud la remarque lorsqu’elle se produit sur la scène du Hot Brass. Un an plus tard, le succès est au rendez-vous grâce à sa reprise de Michel Berger, Chanter pour ceux qui sont loin de chez eux. Le titre devient disque de diamant et le single s’écoule à un million d’exemplaires. Un rêve de strass et de paillettes devenu réalité pour cette petite fille de la DDASS.

Son premier album, très justement nommé Persévérance, fait également un véritable carton. Ses apparitions sont pour le moins remarquées, puisque la chanteuse est toujours affublée d’une perruque extravagante, d’une casquette ou d’un chapeau… Et le public en redemande ! En 1999, elle se produit à l’Olympia. Le succès est à son apogée.

Mariée, sans enfant et comblée

Tout semble sourire à Lââm qui rejoint également la troupe des Enfoirés, où elle interprète, entre autres, Mon Vieux avec Jean-Jacques Goldman, l’un de ses meilleurs souvenirs selon ses confidences à Charts In France

Côté cœur, elle est mariée au musicien Robert Suber, avec qui elle file le parfait amour depuis 1996. Quant à la maternité, elle ne la fait pas rêver. “Je ne veux pas d’enfant. (…) J’adore les enfants mais je trouve qu’il faut avoir du courage pour en faire aujourd’hui. Il y a tellement d’enfants malheureux que je préfère m’occuper d’enfants malheureux“, explique-t-elle à Non Stop People.

Une comédie musicale… pas si phénoménale

En 2002, l’ambitieuse chanteuse souhaite tenter d’autres expériences. Elle décroche le rôle principal de la comédie musicale Cindy, de Luc Plamondon. Mais le spectacle ne rencontre pas le succès escompté. “Ce spectacle est arrivé à un mauvais moment, avec l’Euro et au lendemain du 11 septembre. Les gens ne voulaient plus sortir de chez eux. Et puis il ne faut pas mentir: ses chansons n’étaient pas toutes super super“, explique-t-elle à DH Les Sports +.

Un triomphe qui touche à sa fin

Quelques années plus tard, son single Petite Sœur la place à nouveau sur le devant de la scène. Mais après ce triomphe, la chanteuse retourne peu à peu dans l’ombre. Ses albums suivants ne lui permettent pas de connaître le succès de ses débuts.

En 2011, la chanteuse sort un album de reprises, Au Cœur des Hommes, qui fait un flop et pousse sa maison de disques à rompre leur contrat. Dès lors, Lââm se fait de plus en plus discrète, mais continue de se produire sur scène.

Un (surprenant) retour à la télé

En 2018, les téléspectateurs la redécouvrent avec plaisir dans le programme de télé-réalité The Island : Célébrités, diffusée sur M6, mais la chanteuse est contrainte de quitter l’émission pour des raisons médicales, après avoir eu le visage défiguré par des moustiques. L’année suivante, elle part en tournée avec la troupe Born In 90, aux côtés des Worlds Apart, Larusso ou encore Zouk Machine.

Lââm : “Je suis trop vieille pour les maisons de disque”

Si Lââm conserve un lien indéfectible avec son public, la chanteuse est plutôt pessimiste quant à son avenir en studio. “Je suis trop vieille pour les maisons de disques, qui refusent de me signer. Je ne vais pas cacher la réalité. Même si j’arrive avec un superbe album, on ne me le prendra pas et il ne passera pas en radio. Les gens ne se rendent pas compte qu’un disque, ça coûte 100 000 euros. Mais ça ne m’empêche pas de continuer à chanter sur scène. Ma vie est là“, confie la chanteuse à Ciné Télé Revue. Nul doute que Lââm continuera de chanter pour ceux qui sont loin de chez eux (ou pas) encore longtemps !

Source: Lire L’Article Complet