Lucie Lucas violée : un épisode traumatisant pour ses parents

En novembre 2019, Lucie Lucas avait révélé avoir été victime de viol lorsqu’elle était adolescente. Quelques mois plus tard, elle fait part de la violente réaction de ses parents auprès de TV Grandes Chaînes.

  • Lucie Lucas

L’affaire Weinstein aura au moins permis de libérer la parole des femmes et de lutter contre le sexisme. Lucie Lucas fait partie de ces personnalités qui se sont engouffrées dans le mouvement #metoo pour dénoncer les agressions sexuelles dont elles ont été victimes. L’actrice de Clem (TF1) a en effet décidé de briser le silence, le samedi 23 novembre dernier, pour livrer un témoignage glaçant sur les comportements douteux de ses professeurs et un viol lorsqu’elle était adolescente. Elle a notamment été convaincue par le récit bouleversant d’Adèle Haenel, qui a publiquement accusé le réalisateur Christophe Ruggia d’ “attouchements” et de “harcèlement sexuel”. “Je veux seulement essayer de sensibiliser, d’expliquer pourquoi c’est si important pour nous que la société change rapidement et massivement“, avait-elle indiqué. “Aujourd’hui, j’accepte mes cicatrices et j’ai même de la chance car les hommes qui m’ont fait le plus de mal m’ont présenté des excuses qui m’ont permis de pardonner et d’aller de l’avant,” a-t-elle conclu, donnant une belle leçon de vie.

“Ça a été très dur pour eux”

Longtemps, Lucie Lucas a gardé ce secret pour elle. Ni ses proches, pas même ses parents, n’étaient au courant de cette épreuve traumatisante, et tous l’ont appris lors de sa soudaine prise de parole. Elle redoutait en effet leur réaction, comme elle a expliqué à nos confrères de TV Grandes Chaînes. “Ils se le sont pris dans la figure comme tout le monde, et, surtout, ce qui a été dur pour eux, c’est qu’ils ont vraiment essayé de me protéger. Depuis toute petite, ils m’ont toujours parlé, ils m’ont toujours dit de me méfier et ont essayé d’être très attentifs. Ça a été très dur pour eux de voir que, malgré tout, j’avais pu vivre tout ça”, explique-t-elle. Le temps passant, elle a réussi à pardonner à ses agresseurs. “Il faut réussir à se reconstruire au fur et à mesure, mais ce n’est pas facile. (…) C’est important aussi de pardonner à ceux qui nous ont fait du mal, car vivre dans la rancoeur ne rend pas heureux. C’est tout un chemin à faire, et parfois, j’ai des ‘piqûres de rappel’ où c’est difficile. Mais la plupart du temps, je vis comme on vit avec des cicatrices”, a-t-elle conclu dans un message d’espoir.

A lire aussi : Lucie Lucas (Clem) : malade, son mari est en quarantaine

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail pendant 2 mois.
En savoir plus

Source: Lire L’Article Complet