« Lui au moins il travaille » : des proches d’Emmanuel Macron taclent les scientifiques

Alors que les relations entre l’exécutif et le Conseil scientifique témoignent de nombreuses tensions, les proches du président s’en prennent désormais aux blouses blanches qui, selon eux, passent trop de temps sur les plateaux télé, rapporte Sud Ouest ce dimanche 21 février.

A propos de

  1. Emmanuel Macron

Depuis plusieurs semaines maintenant, les rapports entre Emmanuel Macron et les scientifiques ne sont plus au beau fixe. Agacé par ceux qu’il considère désormais comme des oiseaux de mauvais augure, le président a décidé de prendre ses distances et ne s’est plus donné la peine de publier l’avis du Conseil scientifique depuis le 13 janvier dernier. Une attitude dont se félicitent ses proches qui n’hésitent plus à tacler les blouses blanches dans les médias, comme le rapporte Sud Ouest ce dimanche 21 février.

Lui, au moins, il travaille“, souligne l’entourage du chef d’Etat, laissant au passage sous-entendre que les scientifiques passent plus de temps sur les plateaux télé qu’à étudier d’éventuels scénarios pour tenter d’endiguer l’épidémie de Covid-19.Il les challenge tous au Conseil scientifique. S’il passait son diplôme d’immunologie, il arriverait premier à l’agrégation !, se réjouit l’un de ses visiteurs.

Les “connards du conseil scientifique”

Très remontés, certains, au sommet de l’Etat, ne mesurent plus leurs mots et parlent même volontiers des “connards du conseil scientifique”, dévoilait Le Point le 17 février dernier. Un langage fleuri dont ne fait que peu de cas Emmanuel Macron qui, il y tout juste un an, appelait pourtant les Français à “faire confiance à ceux qui savent“. Et pour cause ! L’époux de Brigitte Macron, qui joue sa réélection, aurait de plus en plus de mal à supporter le président du conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, qu’il juge trop alarmiste. Emmanuel Macron a “développé une analyse assez fine des données, des projections, des graphiques”, soufflent ses proches à nos confrères de La Dépêche du Midi. Et de conclure sur l’émancipation du chef de l’Etat : “Désormais il leur dit : ‘Merci pour ces données mais c’est à moi de trancher‘”.

Crédits photos : Jacques Witt/Pool/Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet