Macha Méril sans filtre : « Je dois beaucoup à mes amants »

Dans une interview accordée au Courrier picard, l’actrice a évoqué sans filtre le rôle décisif de certains hommes dans sa vie.

Il y a quelques jours, Macha Méril est revenue sur sa vie sentimentale dans les colonnes du Courrier picard. Féministe de la première heure, l’actrice de 82 ans a expliqué qu’elle estimait vitale la liberté en matière de séduction chez deux adultes :  » Pourquoi on devrait ne pas aimer le sexe ?  » Pour elle, cette approche ne doit pas être condamnée : « Attention à ne pas briser cette chose magnifique qui est la séduction entre les sexes. »

Séductrice assumée, la veuve de Michel Legrand en a ainsi profité pour donner plus de détails sur le rôle qu’ont eus ses amants dans son épanouissement : « Je dois beaucoup à mes amants. Chaque fois je me suis améliorée. » Certains d’entre eux sont d’ailleurs connus. Il y a d’abord eu le cinéaste et producteur italien Gian Vittorio Baldi, à qui elle s’est mariée à la fin des années 60. Elle a également entretenu une relation avec Stéphane Freiss, de 20 ans son cadet.

Elle n’accepte pas « l’idée de la faiblesse féminine »

Celle qui se nomme Maria-Magdalena Wladimirovna Gagarina à l’état civil a aussi souligné auprès du Courrier picard la force des femmes, au même niveau que celles des hommes : « Je n’accepte pas l’idée de la faiblesse féminine. Aujourd’hui, les femmes ont les mêmes armes que les hommes. » La native de Rabat est ravie des possibilités qui s’offrent désormais aux femmes : « Elles peuvent s’exprimer publiquement, travailler, gifler leur mec… C’est génial.« 

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : MPP / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet