Mako du Japon à peine mariée et déjà expulsée du palais impérial

C’est officiel, la princesse Mako est devenue Mako Komuro depuis son mariage avec Kei Komuro, qui a eu lieu ce mardi 26 octobre. À la suite de la cérémonie civile, Mako du Japon a dû faire ses adieux à sa famille et quitter le domicile familial, soit le palais impérial.

Après quatre années de polémiques autour de ses fiançailles avec Kei Komuro, un roturier, Mako, anciennement princesse du Japon, a épousé celui qu’elle a rencontré sur les bancs de l’université de Tokyo, quelques années auparavant. Après que le mariage initialement prévu en 2018 a été reporté pour des raisons d’organisation, c’est ce mardi 26 octobre que les fiancés se sont dit oui, à l’occasion d’une cérémonie civile. Une fois les documents civils reçus, validant le mariage, Mako Komuro a très rapidement quitté son domicile, le palais impérial et dit au revoir aux membres de sa famille.

Les adieux étaient pudiques sauf avec sa sœur cadette, la princesse Kako, qui, après l’avoir saluée de plusieurs révérences comme le souhaite la bienséance, a étreint la jeune mariée. Mako s’est dirigée vers une voiture et a rejoint un hôtel dans le centre de Tokyo où elle et son mari avaient organisé une conférence de presse. Au vu de son état fragile, l’ancienne princesse a simplement lu un discours pour annoncer le mariage mais aussi s’excuser du “trouble causé” auprès de “ceux qui désapprouvaient son mariage” a relaté Histoires royales.

⋙ La princesse Mako bouleversée par son mariage : ce stress post-traumatique qui la ronge

Quatre années difficiles pour le jeune couple

Lorsque la princesse Mako, à l’époque, annonce ses fiançailles en 2017 avec Kei Komuro, qu’elle a rencontré à l’université chrétienne internationale de Tokyo, la polémique est lancée. Tout d’abord, elle épouse un roturier, elle sera dans l’obligation de renoncer à son titre. Mais ce n’est pas pour cette raison que le pays se divise sur ce mariage.

La mère de Kei Komuro aurait une dette de 30.000 € auprès de son ex-compagnon qui ne serait pas remboursée à ce jour, d’après les informations recueillies par Histoires royales, la dette étant considérée comme un déshonneur au Japon. La princesse Mako souffre aujourd’hui, d’après son psychiatre, de stress post-traumatique dû à toutes les polémiques autour de son union avec Kei Komuro. C’est désormais aux États-Unis que le couple, fraîchement marié, va s’installer et faire sa vie.

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : Zuma Press/Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet