Marlène Schiappa : sa fille de 13 ans future mannequin ? “Elle a été sollicitée”

Marlène Schiappa est fan de Miss France. À l’occasion du centenaire du concours, la femme politique s’est confiée à Gala, mercredi 11 novembre 2020 sur le programme qu’elle regarde avec ses filles.

Restez informée

Marlène Schiappa veut défendre le concours Miss France. Accompagnée de Sylvie Tellier, elle a accordé une interview croisée au magazine Gala, relayée par nos confrères de Purepeople, parue le 11 novembre 2020. La femme politique française de 37 ans a à cœur de prouver que le concours, qui célèbre ses 100 bougies, le 19 décembre 2020 au Puy du Fou, véhicule de réelles valeurs. Celle-ci confie même avoir été particulièrement touchée par le discours de Sonia Rolland sur le génocide du Rwanda lors de son élection.

La ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, accusé de viol, révèle également lors de cet entretien avoir regardé “chaque année l’émission” avant de rajouter : “Nous rêvions même que notre plus jeune sœur se présente un jour. Aujourd’hui, je conserve ce rituel avec mes filles” retranscrivent nos confrères de Purepeople.

Marlène Schiappa prête à laisser sa fille aînée se lancer dans les concours de beauté ?

Quand on lui demande si elle pourrait laisser l’une de ses filles tenter le concours, la maman ne se montre pas catégorique. “Mon aînée a été sollicitée pour faire du mannequinat. Je lui ai toujours dit, on verra quand tu auras 14 ans. Mais elle a déjà 13 ans et demi, je ne vais pas pouvoir toujours repousser… Je serai très contente qu’elle réalise ce rêve mais je la mettrai en garde. Il faut savoir se protéger, ne pas prendre les critiques trop à cœur“, raconte la ministre du gouvernement Castex.

Marlène Schiappa est connue pour ses prises de positions féministes. D’ailleurs, l’auteure d’Entre toutes les femmes, avait révélé le 23 octobre 2020, utiliser l’application “Bodyguard” pour filtrer certains commentaires désobligeants. “C’est vrai qu’à l’époque, en voyant arriver une femme trentenaire et blogueuse, c’était tentant de la réduire à ‘aguicheuse’. Mais, dans le monde de la politique, j’ai fait mes preuves aujourd’hui. Désormais, les commentaires misogynes, c’est plutôt sur les réseaux sociaux.”

Source: Lire L’Article Complet