Meghan et Harry pas étouffés par la modestie : cette phrase qui ne passe pas…

Meghan Markle et son époux Harry ont annoncé, mardi 12 octobre, leur partenariat avec Ethic, un fonds d’investissement durable. Leur volonté affichée de « changer le monde » a été parfois négativement remarquée.

Producteurs, podcasteurs, auteurs, et ambassadeurs du café « bien-être ». Meghan Markle et le prince Harry portent de nombreuses casquettes. Ils ont décidé d’en ajouter une en annonçant, mardi 12 octobre, qu’ils se dirigeaient vers le monde de la banque grâce à un partenariat avec Ethic, une société spécialisée dans les investissements durables. Ils ont promis de « changer le monde », une volonté qui, selon nos confrères du Mail Plus, manque de modestie.

Le duc et la duchesse de Sussex ont annoncé qu’ils avaient placé une partie de leur fortune dans une société d’investissement éthique dont les propriétaires, Jay Lipman et Johny Mair, sont des « hippies » autoproclamés. Ceux-ci sont toutefois à la tête d’un fonds d’1,3 milliard de dollars à Wall Street, qui a désormais le célèbre couple royal comme partenaire officiel chargé de « l’impact ». Un statut qui a laissé perplexes des experts commerciaux contactés par nos confrères britanniques : il s’agirait selon eux d’un nouveau terme pour faire référence aux ambassadeurs de marque.

« Dans le monde d’où je viens, vous ne parlez pas d’investissements »

Sur leur site Internet, Meghan et Harry ont partagé leur joie de se lancer dans ce nouveau projet, sans toutefois indiquer les avantages financiers qu’ils pourraient retirer de ce partenariat avec Ethic. « Lorsque nous investissons les uns dans les autres, nous changeons le monde », ont-ils sobrement indiqué. Le fils du prince Charles et de Lady Diana et son épouse ont ajouté que peu importe qu’il s’agisse « d’investissement de temps (comme pour le mentorat), d’investissement dans la communauté (comme pour le bénévolat) ou d’investissement de fonds (pour ceux qui en ont les moyens), nos choix […] nous définissent comme une communauté globale ».

Les parents d’Archie et Lilibeth Diana souhaitent « repenser la nature de l’investissement pour aider à résoudre les problèmes mondiaux auxquels nous sommes tous confrontés ». Ils ont par ailleurs appelé à ce que « davantage de personnes prennent place autour de la table lorsque des décisions sont prises qui ont un effet sur tout le monde ».

Dans une interview accordée à la newsletter Dealbook du New York Times, le couple a précisé les raisons de ce projet. « Dans le monde d’où je viens, vous ne parlez pas d’investissements », a indiqué Meghan Markle. Issue d’une famille modeste, elle a indiqué que dans son milieu d’origine, « vous n’avez pas le luxe d’investir, cela semble trop chic ». Harry a, pour sa part, souligné que « la jeune génération qui vote avec ses dollars et ses livres sterling » prenait de plus en plus le temps de choisir de consommer des marques impliquées dans le développement durable.

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : Zuma Press / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet