Meghan Markle ou "Pinocchio" : Piers Morgan a relevé 17 aberrations dans l'interview choc des Sussex

Le meilleur ennemi de Meghan Markle est de retour. Lors d’une interview accordée à Fox News, le journaliste Piers Morgan est revenu sur la polémique qui lui a coûté son poste, et en a profité pour tacler de nouveau les Sussex.

L’interview accordée par Meghan Markle et le prince Harry à Oprah Winfrey continue de diviser le Royaume-Uni, et de donner lieu à moultes polémiques. Le 9 mars, l’ex-animateur de Good Morning Britain, Piers Morgan, star en Angleterre, avait choisi de quitter la célèbre émission de la chaîne ITV après des propos jugés insultants à l’égard de la duchesse de Sussex. Ce lundi 5 avril, lors d’une interview dans l’émission Tucker Carlson Today, diffusée sur Fox News, le journaliste britannique revient sur les accusations de racisme à son encontre et se présente comme une victime de la cancel culture et revient sur les accusations de racisme à son encontre.

En vidéo, “Je ne crois quasi rien de ce qui sort de sa bouche” : Piers Morgan tacle (encore) Meghan Markle

17 mensonges

«Beaucoup d’Américains croient ce que Meghan Markle a dit et qui n’est pas vrai – c’est ce qui m’a mis en colère, c’est ce qui m’a enragé», a d’abord déclaré Piers Morgan. «Il y avait ce sentiment croissant que si vous ne croyiez pas Meghan Markle, alors vous étiez le problème, vous étiez le raciste.» Avant de continuer, entre deux tirades sur la liberté d’expression : «J’ai été invité à partir car j’ai refusé de croire une menteuse.»

Un mois après avoir exprimé son scepticisme à l’égard des Sussex, Piers Morgan confirme et signe. Il affirme avoir eu raison de ne pas croire la «duchesse délirante» et son époux car «il y a 17 allégations qui ont été vérifiées depuis, et elles sont soit complètement fausses, soit massivement exagérées, soit indémontrables». «Dire que je la crois reviendrait à dire que je crois Pinocchio», ironise-t-il.

Des incohérences

Piers Morgan pointe notamment du doigt les incohérences dans les déclarations de Meghan Markle concernant ses pensées suicidaires au sein de la famille royale. La jeune femme a en effet affirmé face caméra que ses plaintes auprès du personnel de la famille royale n’auraient pas été entendues. «Je trouve tout simplement impossible de croire que des personnes du palais puissent être aussi insensibles à une femme qui leur dit qu’elle est suicidaire», conclut le journaliste.

Le chroniqueur continue également de défendre la famille royale contre les accusations de racisme. «Nous ne connaissons pas le contexte, nous ne savons pas ce qui a été dit», nuance-t-il, avant de rappeler que le seul membre de la Couronne qui devrait s’excuser d’avoir été raciste est Harry. «Il avait d’ailleurs dû s’excuser il y a quelques années après avoir utilisé un terme agressif et discriminant pour qualifier un soldat pakistanais avec qui il était à l’armée». Le présentateur pointe également du doigt son fameux déguisement nazi porté lors d’une soirée à la même époque, qui avait fait la Une des tabloïds.

Accusés de tirer la couverture médiatique

Le conflit entre les deux frères a aussi été évoqué. «Je connaissais bien la princesse Diana et je pense qu’elle aurait été horrifiée par la séparation entre Harry et son frère William», assure Piers Morgan, ajoutant qu’elle aurait détesté voir Harry profiter d’une interview en primetime pour se plaindre publiquement de sa famille et de ses finances. «Qu’est-ce qui est arrivé à ce type ? Il est devenu un sale gosse pleurnichard», résume-t-il.

Selon le présentateur, bien que les Sussex prétendent avoir besoin d’intimité et d’une vie tranquille en Californie du Sud, d’autres déclarations explosives sont à venir. D’après Piers Morgan, il s’agit la seule façon pour le couple de rester dans l’actualité. «Nous allons entendre beaucoup plus de secrets royaux de leur part, car c’est leur seule devise», déplore-t-il.

Source: Lire L’Article Complet