Melania Trump manipulatrice : ce SMS accablant dévoilé

Stephanie Winston Wolkoff, à l’origine du livre pamphlet Melania and Me, a dénoncé l’attitude de son ancienne patronne, Melania Trump, et l’accuse de manipulation.

Alors que Melania Trump semblait avoir tourné la page de la Maison-Blanche, une ombre de son passé revient la hanter. Son ancienne collaboratrice, Stephanie Winston Wolkoff, vient de nouveau de révéler des éléments accablants sur son ex-patronne. A l’origine du livre accablant Melania and Me, cette ancienne responsable de l’événementiel à Vogue a été la conseillère de l’épouse de Donald Trump et l’a notamment aidée à planifier l’investiture de celui-ci. En février 2018, la communicante avait dû quitter son poste à la Maison-Blanche après que le montant perçu par son entreprise pour l’organisation de la cérémonie (26 millions de dollars, soit près de 22 millions d’euros) avait fait scandale.

Désormais, l’ancienne “meilleure amie et soeur” de Melania Trump ne cesse de dévoiler des détails sur l’ex-First Lady. Entre enregistrements compromettants et messages incriminants. Et elle s’en est donnée à coeur joie ce 10 février. Dans deux tweets, Stephanie Winston Wolkoff, licenciée sans ménagement, a révélé le contenu d’un SMS de l’ex-mannequin slovène concernant son limogeage. “J’ai parlé aux avocats et ils disent que c’est risqué de travailler sous ce contrat. C’est risqué pour toi et c’est risqué pour la Maison-Blanche. Nous allons nous taire. Nous ne disons rien à personne. D’accord ? J’espère que ça ne sortira pas”, aurait ainsi écrit Melania Trump à son ancienne amie. “Aujourd’hui, personne, personne ne demande rien. D’accord ? Donc, c’est pourquoi ne fais pas comme si tu avais été virée.”

“L’ancienne Première Dame Melania Trump a sciemment abusé de son pouvoir”

Un message accablant, qui vient laver l’honneur de Stephanie Winston Wolkoff. Accusée d’avoir rompu un prétendu accord de confidentialité et diffusé des conversations enregistrées à l’insu de l’ex-First lady, cette dernière était poursuivie par le ministère de la Justice américain, sous l’impulsion du couple Trump. La nouvelle administration Biden a décidé de classer l’affaire et de ne pas entamer de poursuites. Sur les réseaux sociaux, l’ancienne conseillère, désormais libre de tout propos, a tenu à rétablir la vérité sur son départ controversé de la Maison-Blanche et montrer comment son ancienne patronne avait tenté de la manipuler.

L’ancienne Première Dame Melania Trump a sciemment abusé de son pouvoir (‘C’est risqué de travailler sous ce type de contrat’), n’a pas assumé sa responsabilité (‘ce n’est pas comme si vous aviez été virée’) et m’a demandé de faire preuve de loyauté (‘Nous ne disons rien à personne’). Devinez quoi ? J’ai été piégée et j’ai dû tomber à la place de tous”, s’est indignée l’ancienne conseillère. Melania Trump aurait donc accepté consciemment un contrat bancal pour la cérémonie d’investiture de son mari. Une nouvelle information qui devrait la poursuivre.

Former First Lady Melania Trump knowingly abused her power (“It’s risky to work under this type of contract”), escaped accountability (“It’s not like you’ve been fired”), and asked for loyalty (“We not say to anybody anything). Guess what? I was SET UP and took the FALL for all. pic.twitter.com/8pnxZiprGO

Source: Lire L’Article Complet