Melania Trump sermonnée par son mari : cette scène d’une violence inouïe

Stephanie Grisham, l’ancienne cheffe de cabinet de Melania Trump va sortir un livre coup de poing le 5 octobre, rempli de révélations sur l’ancienne Première dame des États-Unis. Elle y raconte notamment les coulisses d’une scène ayant été très médiatisée à l’époque.

C’est un coup de massue qui tombe sur l’ancien couple présidentiel, Donald et Melania Trump. L’ancienne cheffe de cabinet de la Première dame, Stephanie Grisham, s’apprête à publier un livre révélant les dessous de son rôle, mais également toutes les crises de colère de l’ancien président et les actes revanchards de Melania Trump, comme l’explique Mercury News, rapportant les propos du Washington Post. Dans son livre, intitulé I’ll Take Your Questions Now, qui devrait sortir le 5 octobre 2021, elle détaille notamment l’une des scènes qui a fait couler beaucoup d’encre, que ce soit chez les internautes ou les journalistes. En effet, Stephanie Grisham revient sur le jour où Melania Trump a décidé de porter cette fameuse longue veste kaki avec inscrit au dos : « I really don’t care, do u » (qui peut se traduire par « je m’en moque totalement, et vous ? »).

Pendant un chapitre entier, l’ancienne porte-parole de Melania Trump détaille que cette dernière n’était pas en accord avec la politique migratoire de son mari, qui séparait notamment les familles à la frontière mexicaine. Voulant se rendre à la frontière pour voir elle-même les conséquences de cette loi, elle est alors apparue avec cette fameuse veste Zara. D’après Mercury News, en rentrant de leur voyage, Melania Trump a été convoquée dans le Bureau ovale par Donald Trump. C’était une première selon leur ancienne directrice de cabinet.

Donald Trump hurlait sur Melania

Dans le Bureau ovale, l’ancien président des États-Unis s’est mis à hurler sur sa femme : « Qu’est-ce qu’ils ont bien pu croire qu’ils faisaient ? » faisant à la fois référence à la veste de Melania, mais aussi aux personnes qui étaient avec elles et qui ne lui ont pas dit de l’enlever. Rapidement, il a donc trouvé une solution pour « limiter les dégâts » en expliquant que cette phrase était à destination des médias. Dans une interview donnée à ABC News en octobre 2018, l’ancienne Première dame était restée sur cette stratégie. Elle affirmait : « C’était un message pour les personnes et les médias de gauche qui me critiquent. Je veux leur montrer que je m’en fiche. » Dans son livre, Stephanie Grisham explique que les raisons de l’achat de cette veste « restent encore un mystère ».

Article écrit en collaboration avec 6Médias.

Crédits photos : WALTER / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet