Mélanie Laurent : ses rares confidences sur son couple avec un Américain

À l’occasion de la sortie prochaine sur Netflix du thriller Oxygène, d’Alexandre Aja, Mélanie Laurent a accordé une interview au magazine Version Femina. Interview dans laquelle elle s’est notamment confiée sur son bébé, Mila, née il y a près de deux ans, et sur son couple avec le père de sa fille, un Américain.

Mélanie Laurent

Mélanie Laurent est très discrète sur sa vie privée. Particulièrement sur sa vie de famille. Déjà maman d’un petit garçon, Léo, sept ans, né d’une précédente relation avec un technicien de cinéma (dont on ne connaissait déjà pas l’identité), elle a donné naissance à une petite fille, Mila, il y a près de deux ans avec son nouveau compagnon. Compagnon dont elle n’a pas dévoilé l’identité. Tout ce que l’on sait c’est qu’il n’est pas français… il est américain. Mélanie Laurent partage donc son temps entre la France et les États-Unis (et le reste du monde pour ses tournages). Dernièrement, c’est à Los Angeles qu’elle s’était installée avec sa famille. “Vivre à Los Angeles est assez doux”, a-t-elle confié, dans une interview accordée à Version Femina, à l’occasion de la sortie du thriller Oxygène, d’Alexandre Aja, disponible sur Netflix dès mercredi 12 mai.

“Le père de ma fille, qui m’a suivie en France, est américain”

Mélanie Laurent a vanté les “grands espaces” et “les gens si polis, adorables” de la Californie, reconnaissant que l’adaptation avait tout de même été “un peu” difficile. “D’ailleurs, je suis vite revenue”, a précisé l’actrice d’Inglourious Basterds, ajoutant : “Je suis rentrée au premier confinement, mais j’y retournerai, car le père de ma fille, qui m’a suivie en France, est Américain. Il vit ici depuis deux ans et il s’y plait mais, avec le confinement, il ne voit pas le pays sous son meilleur jour.” Elle a précisé : “Je vivais aux Etats-Unis, je venais de passer un an à cocooner avec mon bébé et, quand le confinement est tombé, je suis partie en Bretagne avec ma famille.” Elle a repris les tournages après le confinement. “Le scénario d’Alexandre m’est alors tombé du ciel. C’était un film à suspense, “Covid friendly”, avec peu d’acteurs, une boîte pour décor quasi unique, cinq semaines de tournage, une équipe assez petite… Et l’enfermement que vit mon personnage faisait écho à ce que nous traversions.”

Source: Lire L’Article Complet