Meurtre de Maëlys : « Je veux être digne de ma fille », le bouleversant témoignage de son père

Le 11 mai dernier, Nordahl Lelandais a été reconnu coupable d’homicide volontaire pour le meurtre du caporal Arthur Noyer. Le 31 janvier, il sera cette fois-ci jugé pour le meurtre de Maëlys. Le père de la petite fille, qui sera présent au procès, veut être digne.

Le 27 août 2017, la petite Maëlys était enlevée et tuée lors d’une soirée de mariage. Quatre ans et demi après, le meurtrier présumé, Nordahl Lelandais va être jugé le 31 janvier devant la cour d’assises de l’Isère à Grenoble. Joachim de Araujo, le père de la petite fille, qui avait huit ans au moment des faits, sera présent. Divorcé de la mère de leurs deux filles Coleen et Maëlys, il entend être « digne« , et livre un témoignage poignant à nos confrères du Parisien.

Il n’attend rien de Nordahl Lelandais, reconnu coupable d’homicide volontaire pour le meurtre du caporal Arthur Noyer, en mai dernier. Le père de Maëlys attend simplement de ce procès une condamnation à la hauteur de ce qu’il a pu faire à sa fille. « J’aimerais qu’il ne ressorte jamais de prison« , explique-t-il. Le 31 janvier, Joachim de Araujo se retrouvera face à lui. « Je ne vous cache pas que je serai sûrement très énervé« , admet le père de famille.

Impuissant face à la tristesse de sa fille Coleen

Mais ce qu’il souhaite c’est rester « digne » et « fort pour elle« . Que lors de ce procès, l’attention soit portée sur Maëlys et non sur ce « personnage immonde« . Il évoque au cours de cet entretien fleuve à quel point sa vie a basculé à la disparition de la fillette. Divorcé de la mère, Jennifer, il doit faire face à la tristesse de la sœur de Maëlys, Coleen. « Elle a beaucoup de mal à accepter l’absence de Maëlys, confie Joachim de Araujo. Et moi, face à ça, je suis impuissant. » La petite restera, comme il le dit, toujours dans leur cœur.

Crédits photos : Pluquet Pierre-Antoine/ANDBZ/ABACA

Autour de

Source: Lire L’Article Complet