Meurtre de Samuel Paty : les réactions émues des personnalités

De nombreuses personnalités se sont jointes aux anonymes sur les réseaux sociaux pour rendre hommage à Samuel Paty.

Dimanche, des milliers de personnes se sont rassemblées à Paris pour rendre hommage à Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie décapité en pleine rue deux jours auparavant à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) lors d’un attentat terroriste. Sur les réseaux sociaux, ce sont tout autant de personnes qui ont tenu à lui rendre hommage. Pour rappel, Samuel Paty a été assassiné près du collège où il enseignait après avoir reçu des menaces à la suite d’un cours sur la liberté d’expression qu’il a donné à ses élèves de 4e. Dans celui-ci, il avait évoqué et montré des caricatures du prophète Mahomet.

A lire ausi : A Paris, les personnalités politiques rendent hommage à Samuel Paty

Sur Instagram, de nombreuses personnalités ont exprimé leur effroi et leur sidération, célébrant la mémoire de Samuel Paty et transmettant leurs pensées à ses proches. Omar Sy a publié une photo de l’enseignant pour accompagner son message : «C’est le cœur éprouvé et triste. L’âme meurtrie et révoltée que j’écris ces quelques mots… J’adresse d’abord mes plus sincères condoléances et profondes pensées aux proches de Samuel Paty, à son petit garçon et sa femme en particulier, à ses collègues et à tout le corps enseignant et à l’école de la République. Ce qu’il se passe aujourd’hui nous atteint tous Français dans le plus profond de ce que nous sommes et ce que sont les valeurs de notre pays. Plus jamais la haine, l’extrémisme, le fanatisme, quels qu’ils soient, ne doivent nous atteindre, nous diviser», a-t-il écrit.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Omar Sy (@omarsyofficial) le 17 Oct. 2020 à 6 :55 PDT

Leïla Bekhti a publié un mot similaire. «Mes pensées les plus sincères vont à Samuel Paty, son épouse, son garçon, ses collègues et ses élèves. L’horreur et la barbarie frappent à nouveau et nous fragilisent. Samuel Paty était un passeur de savoir, la meilleure arme contre la violence et la haine. Préservons sa mémoire en restant soudés et unis, car notre division sera leur victoire», lit-on.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Leila Bekhti (@leilabekhti) le 18 Oct. 2020 à 10 :04 PDT

“Je pense à tous les enseignants que j’ai rencontrés dans ma vie et qui m’ont aidée à être ce que je suis aujourd’hui”

Sara Forestier a posté une longue note qui a été reprise par plusieurs internautes. «Je pense à ce professeur assassiné. A ses famille. A ses élèves. Je pense à tous les enseignants que j’ai rencontrés dans ma vie et qui m’ont aidée à être ce que je suis aujourd’hui. Ces hommes et femmes qui dédient leur vie pour nous donner les outils pour façonner nos esprits. Ouvrir les champs des possibles dans nos têtes. Eveiller, élargir, mettre en perspective. (…) C’est non seulement nos libertés et nos droits qui ont été attaqués aujourd’hui, mais aussi l’intelligence, le savoir, le façonnement de l’esprit et l’éveil. C’est la volonté de l’obscurantisme. Une pensée pour tout le corps enseignant. On vous aime.»

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Sara Forestier (@sara_forestier) le 16 Oct. 2020 à 1 :27 PDT

Clotilde Courau a de son côté repris un message publié par Bernard Pivot sur Twitter. «Quand un homme perd tragiquement la vie parce qu’il répand la lumière, c’est que la barbarie enténèbre de plus en plus d’esprits. D’où l’urgence de diffuser la lumière.»

Quand un homme perd tragiquement la vie parce qu’il répand la lumière, c’est que la barbarie enténèbre de plus en plus d’esprits. D’où l’urgence de diffuser la lumière.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par CLOTILDE COURAU (@courauclotilde) le 19 Oct. 2020 à 2 :28 PDT

Enfin, Sandrine Kiberlain a, elle, republié une des nombreuses déclarations de Raphaël Glucksmann. «Nous pleurons un homme qui incarnait ce que nous sommes et défendons : la liberté de conscience, l’esprit critique, la culture. L’école ! Athées, chrétiens, juifs, musulmans, agnostiques… la lutte contre le fanatisme islamiste qui l’a décapité est notre affaire à tous», lit-on.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Sandrine Kiberlain (@sandrinekiberlain) le 17 Oct. 2020 à 3 :45 PDT

A lire aussi : Gérald Darmanin dénonce “une fatwa” contre Samuel Paty et réclame la dissolution du CCIF

Source: Lire L’Article Complet