Meurtre de Sophie Le Tan : le principal suspect a finalement avoué

Sophie Le Tan, jeune étudiante de 20 ans, avait disparu non loin de Strasbourg en septembre 2018. Jean-Marc Reiser, principal suspect dans l’affaire, vient de passer aux aveux.

Après trois ans de silence, Jean-Marc Reiser a enfin avoué. Jusqu’ici, le sexagénaire mis en examen pour enlèvement, séquestration et assassinat, après la disparition de Sophie Le Tan, avait toujours nié être l’auteur du meurtre. Mais ce mardi 19 janvier, il a avoué avoir tué la jeune étudiante de 20 ans, selon les informations de BFMTV, qui avait disparu en septembre 2018 alors qu’elle avait rendez-vous pour visiter un appartement à Schiltigheim, près de Strasbourg. Jean-Marc Reiser a également reconnu avoir démembré le corps, tout en soulignant ne pas avoir voulu la tuer.

Le cadavre démembré de la jeune femme avait été retrouvé le 23 octobre 2019, dans une forêt du Bas-Rhin. A cette époque, Jean-Marc Reiser avait nié être l’auteur des faits. Ce dernier avait néanmoins fait savoir qu’il avait croisé l’étudiante le jour de sa disparition. Les enquêteurs ont rapidement soupçonné l’homme de 59 ans, chez qui des traces de sang avaient été retrouvées. Une scie avec des traces contenant l’ADN de la victime sur le manche avait également été saisie dans la cave de son domicile. Celui qui vient d’avouer le meurtre de Sophie Le Tan avait déjà été condamné en 2001 pour deux viols.

“Comment la loi peut-elle laisser un homme avec son horrible passé en liberté ?”

Lors d’une marche blanche en septembre 2019, un an après la disparition de la jeune étudiante, la famille de Sophie Le Tan avait participé à une marche blanche pour lui rendre hommage et réclamer justice. “Les criminels ont une seconde chance, qu’en est-il des victimes ?” ou encore “Comment la loi peut-elle laisser un homme avec son horrible passé en liberté ?” interrogeaient des panneaux. Après les aveux de Jean-Marc Reiser, la famille de Sophie Le Tan devrait enfin pouvoir lentement commencer à se reconstruire et faire son deuil.

Crédits photos : Roses Nicolas/ABACA

Source: Lire L’Article Complet