Michel Boujenah : comment il a voulu sauver sa mère du coronavirus

A l’annonce du confinement, Michel Boujenah a plié bagages en direction du sud de la France. Mais pas tout seul : il est parti avec sa maman, et pense que cette décision a sûrement sauvé cette dernière.

Michel Boujenah

Michel Boujenah a repris du service. Malgré la crise du Covid-19, qui met à l’arrêt la plupart des manifestations culturelles, l’acteur s’est battu pour maintenir le festival de Ramatuelle, dont il est le directeur artistique depuis treize ans. En adaptant la tenue du festival aux conditions sanitaires, le comédien a donc pu donner rendez-vous aux spectateurs, alors que partout en France, le monde du théâtre est frappé par la crise. “Le fait de le tenir, c’est aussi un acte de résistance, a-t-il déclaré. C’est une manière de dire : “On continue à rire, continue à vivre, on continue à pleurer, on continue à jouer”. Il ne faut pas s’arrêter, il faut trouver des solutions et on se bat !“.

Une sage décision ?

Se battre, c’est justement ce qu’a fait Michel Boujenah : en mars dernier, il était une des premières personnalités à admettre être atteinte du coronavirus. “Je suis confiné dans ma chambre, racontait-il alors. C’est comme si j’avais pris des coups-de-poing, c’est incroyable […] J’ai des courbatures, de la fièvre… J’ai tout. Le gros, gros problème, c’est que je meurs d’envie d’avoir faim, et je n’ai pas faim”, détaillait-il à l’époque. Le comédien a vécu cette convalescence dans la commune de Saint-Paul-de-Vence, dans les Alpes-Maritimes, où il était parti s’enfermer avec sa mère. Une fois malade, il avait éloigné cette dernière. “Ma mère est à l’hôpital, bien entourée”, précisait-il. Au Parisien, ce lundi 3 août, il revient sur son confinement dans le Sud. “J’ai quitté Paris pour emmener ma mère dans le Sud où j’ai la chance d’avoir une maison”, souligne-t-il, persuadé que cette décision a été la bonne. “J’avais trop peur pour elle et j’ai bien fait. Ce voyage l’a peut-être sauvée”, raconte-t-il, visiblement soulagé. Le présent lui donne raison, puisque tout le monde se porte bien.

Source: Lire L’Article Complet