Michel Delpech, les touchantes confidences de son fils Emmanuel

Dans une interview accordée à Gala, le fils de Michel Delpech, Emmanuel, fait d’émouvantes révélations sur la complicité qu’il entretenait avec son père décédé en 2016. Un lien consolidé par une passion commune, la musique.

On était très fusionnels”, c’est par ces mots qu’Emmanuel Delpech, le fils de Michel Delpech décrit sa relation avec son père. Michel Delpech est décédé le 2 janvier 2016 après s’être longuement battu contre un cancer de la langue et de la gorge. Cinq ans après sa mort, son fils garde de touchants souvenirs de son père, des souvenirs complices au rythme de la musique. “Je me souviens de nos voyages en voiture (…) C’était des moments précieux parce qu’on savait qu’en démarrant on allait mettre des CD et se faire découvrir des morceaux. On se régalait. On écoutait tout, Sting, Radiohead, tous les chanteurs français mais aussi les Daft Punk”, confie-t-il dans Gala.

Une passion pour la musique que Michel Delpech a inculquée à son fils dès le plus jeune âge : “La maison avait une dépendance dans laquelle il travaillait. Dès mes 3 ans, il venait me chercher pour me faire écouter des chansons”, se souvient Emmanuel Delpech avant d’ajouter : “Plus grand, moi aussi je lui en ai fait découvrir. Quand j’étais dans ma chambre, dès que j’entendais quelque chose de nouveau, je descendais lui faire écouter. Ce sont des souvenirs que je garde précieusement, des moments privilégiés qui définissent presque notre relation.”

La musique en héritage

La musique, c’est une question d’héritage chez les Delpech. En juillet dernier, son fils et sa femme ont sorti un album posthume baptisé “Photos souvenirs”. Un album qui contient dix reprises de grands tubes français enregistrés par le chanteur en 1996, dont des titres de Laurent Voulzy, Julien Clerc ou encore Michel Berger.

Après le deuil, Emmanuel Delpech, souhaitait faire vivre l’œuvre de son père. Avec l’aide de sa mère Geneviève Delpech, il a sélectionné les dix reprises de l’album : “La perte d’un père à 25 ans est difficile. Je me suis réfugié dans la musique, j’ai travaillé et essayé de progresser. Je faisais mon deuil, et je ne me sentais pas de taille à m’occuper de tout cela. Aujourd’hui j’ai ma vie, ma copine avec laquelle je suis très heureux, je me sens prêt. Je pense que c’est une responsabilité en tant que fils.” Mission accomplie.

Retrouvez l’intégralité de notre entretien avec Emmanuel Delpech dans le magazine Gala hommage à Jean-Paul Belmondo, en kiosque ce jeudi 9 septembre.

Crédits photos : AGENCE / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet