Mort de Naya Rivera : coup de théâtre, 4 mois après le drame

Quatre mois après la noyade de Naya Rivera dans le Lac Piru, en Californie, une plainte a été déposée contre le comté de Ventura. Elle a été signée au nom de son fils Josey, 5 ans, qui l’a vu mourir.

Josey Hollis Dorsey ne pourra plus jamais serrer sa maman, Naya Rivera, dans ses bras. Le 8 juillet dernier, l’actrice de Glee a été emportée par les eaux lors d’une balade en bateau dans le lac Piru avec son fils. Âgé de quatre ans au moment du drame, le petit garçon l’a vu mourir sous ses yeux, “en seulement quelques minutes” selon les éléments de l’enquête. Alors, à qui la faute ? Quatre mois après la noyade accidentelle, une plainte a été déposée au nom de l’enfant, comme le relatent nos confrères de BFMTV. Son ex-compagnon Ryan Dorsey, à l’origine de l’intention de cette action en justice, vise également le United Water Conservation District et Parks and Recreation Management, en Californie, devant la cour supérieure de Ventura.

La famille de Naya Rivera accuse le comté de Ventura de négligence. Elle reproche à la région d’avoir fait l’impasse sur la prévention autour du Lac Piru. Aucun panneau de signalisation à destination des visiteurs n’indique le danger du site, alors qu’il a été le théâtre de nombreuses noyades par le passé. La déclaration rapporte que le manque de consigne de sécurité et d’encadrement serait préjudiciable. Lors du procès, le petit garçon pourrait invoquer “la mort injustifiée” et “l’infliction négligente de détresse émotionnelle”, selon les révélations de E!. En plus d’avoir souffert de “graves troubles émotionnels, les documents rapportent qu’il a subi “des dommages économiques et non économiques substantiels à la suite de la mort de Naya”.

Un danger non signalé

Lors des recherches du corps de la comédienne, le shérif Kevin Donoghue du comté de Ventura reconnaissait lui-même la dangerosité du lac. “Il y a beaucoup d’arbres, de plantes et autres qui sont sous l’eau et qui peuvent s’emmêler. Cela rend le lac dangereux pour les plongeurs et rend les recherches compliquées”, avait-il déclaré à la presse. En plus d’une végétation abondante, les forts courants d’eaux froides peuvent piéger les baigneurs.Quelqu’un peut se trouver à proximité de la plage, sentir une profondeur soudaine et paniquer”, expliquait Steve White, un ancien sauveteur, au Los Angeles Times.

Article réalisé avec l’agence 6 Médias

Crédits photos : Backgrid USA / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet