Muriel Robin "détruite" : boudée par le cinéma et la télé, elle se confie sur ses "dépressions"

Lors d’une interview accordée à Soir Mag le 29 septembre 2021, Muriel Robin a fait des confidences bouleversantes sur ce que le cinéma avait détruit en elle après trente ans de carrière. L’alcool, les dépressions… l’actrice évoque les périodes les plus noires de sa vie.

  • Muriel Robin

Des confidences déchirantes. Quelques jours après son passage au Festival de la fiction de la Rochelle, Muriel Robin s’est confiée à nos confrères de Soir Mag, dans le dernier numéro paru le 29 septembre 2021. Si la comédienne de 66 ans coule des jours heureux avec son épouse Anne Le Nen, professionnellement… c’est une autre histoire. Comme elle l’explique avec beaucoup d’émotion, si l’année 2020 a été marquée par son rôle dans Jacqueline Sauvage, c’était lui ou moi et son téléfilm I love you coiffure, les propositions ne pleuvent plus comme autrefois, à tel point que l’actrice se sent mise à l’écart. Pire encore, Muriel Robin, qui a toujours évoqué ses épisodes dépressifs et son addiction à l’alcool avec franchise, a révélé que le cinéma l’avait en partie « détruite ».

« Pourquoi j’ai tenu si longtemps ? Cela m’a tuée »

Durant l’été, Muriel Robin a tourné la dernière série produite par Arte, baptisée Doutes, mais aussi une mini-série baptisée Doutes prochainement diffusée sur TF1. Et depuis… plus rien. « Pour le cinéma, je ne reçois aucune proposition. Pour la télé, je n’en reçois pas beaucoup non plus. Au moment où je vous parle, je n’ai aucun projet. Je ne refuse rien car je n’ai pas assez d’offres pour me permettre ce luxe », a-t-elle confié à Soir Mag. Un manque de proposition qui a toutefois poussé Muriel Robin à se remettre sérieusement en question : « Je me suis beaucoup questionnée. Mon nez est trop petit ? Mâchoires trop carrées ? Je suis homosexuelle ? Peut-être que je fais peur », a-t-elle confié.

Interrogée sur l’impact que sa carrière a eu sur sa santé mentale ces trente dernières années, Muriel Robin a fait des confidences bouleversantes : « Cela m’a tuée. J’ai bu, j’ai fumé, j’ai fait des dépressions… Si c’était à refaire, je quitterais le métier bien avant. Pourquoi j’ai tenu aussi longtemps ? C’est comme ça. Mais cela m’a détruite. Cela m’a fait douter de la comédienne que j’étais. » Un constat amer que la comédienne préfère aborder avec l’ironie qu’on lui connaît : « Le chagrin, c’est fait, maintenant je ris. Et c’est drôle… c’est même à pleurer de rire. »

Source: Lire L’Article Complet