Naoil maman : en larmes, elle raconte son accouchement qui ne s’est pas passé comme prévu

Naoil, grande gagnante de la dernière édition de Koh-Lanta, a accouché de son petit Aylan le 24 août dernier. Sur Instagram, la jeune maman a raconté son accouchement avec émotion.

Naoil Koh-Lanta, l’île des héros

C’est une naissance que les fans de Koh-Lanta, l’Île des héros attendaient avec impatience. En avril dernier, Naoil annonçait à ses abonnés qu’elle allait bientôt devenir maman pour la première fois. Lors de la finale de Koh-Lanta – qu’elle a gagnée haut la main -, la star était apparue avec un ventre très arrondi. Tout au long de l’été, Naoil a régulièrement donné des nouvelles de l’avancée de sa grossesse. Jusqu’au 20 août dernier, lorsqu’elle était apparue depuis l’hôpital Foch de Suresnes où elle avait expliqué que sa poche des eaux venait de percer. Alors que les internautes pensaient l’accouchement imminent, le fils de la gagnante de la dernière saison de Koh-Lanta n’a pointé son nez que le 24 août, soit quatre jours plus tard ! “La vie. Nous y sommes, mon fils Aylan est né le 24 août 2020. L’accouchement ne s’est pas passé comme je l’avais imaginé comme vous avez pu le suivre dans mes dernières stories”, avait-elle confié sur Instagram.

Après avoir pris le temps de s’habituer à son bébé et à son tout nouveau rôle de maman, Naoil est revenue sur Instagram ce lundi 31 août. Comme promis, elle a raconté son accouchement, qui ne s’est pas passé comme elle l’espérait. “Je suis restée cinq jours à l’hôpital avant d’accoucher. J’ai testé tous les types de déclenchement possibles et imaginables pour accoucher par voie basse”, explique l’aventurière. Mais rien ne fonctionnait, malgré des contractions très présentes et “douloureuses à mort” le col ne s’ouvrait pas. Impossible d’accoucher par voie basse pour Naoil, qui a donc dû se résoudre à la césarienne.

« J’avais envie de faire ça comme dans les films »

Le bébé n’était pas bien positionné pour sortir, ce qui fait que l’accouchement a duré aussi longtemps et que le col ne voulait pas s’ouvrir. Pour éviter de mettre en danger bébé et moi, on est partis sur la césarienne”, explique la jeune maman. Même si la césarienne avait été plusieurs fois évoquée au bout de cinq jours d’hospitalisation, Naoil ne s’y était pas préparée. Heureusement, le personnel hospitalier a autorisé Grégory, son époux, à y assister. Très émue, Naoil a eu du mal à retenir ses larmes face à ses abonnés. “Pour moi, il n’y a pas de problème. Mais la fatigue… J’avais envie de faire ça comme dans les films. Et ça ne s’est pas passé comme dans les films”, admet-elle. Heureusement, une fois que son petit Aylan a été entre ses mains, elle a “tout oublié”.

Source: Lire L’Article Complet