Nicolas Sarkozy : l'ancien président de la République mis en examen pour "association de malfaiteurs"

Comme le révèle Jean-Marc Morandini sur son bloc ce vendredi 16 octobre 2020, Nicolas Sarkozy a été mis en examen pour "association de malfaiteurs". Une nouvelle mise en cause qui fait suite aux dernières découvertes de l’enquête pour "corruption" et "financement illicite de campagne électorale", liée à sa campagne présidentielle de 2007.

Rares sont les présidents de la République à avoir été mis en cause comme Nicolas Sarkozy… Ce vendredi 16 octobre 2020, l’ancien président de la République doit à nouveau faire face à la justice via une nouvelle mise en examen. Jean-Marc Morandini révèle en effet sur son blog que le mari de Carla Bruni vient d’être mis en examen pour “association de malfaiteurs”. Cette nouvelle mise en cause intervient dans le cadre de l’affaire des soupçons de financements libyens de sa campagne de 2007.
Voilà plusieurs années que Nicolas Sarkozy est soupçonné d’avoir financé sa campagne électorale de manière illégale. Des soupçons qui ont engendré en 2012, l’ouverture d’une enquête pour “corruption” et “financement illicite de campagne électorale”, après la publication par Mediapart d’un document censé montrer que la campagne de Nicolas Sarkozy avait été financée par le régime de Mouammar Kadhafi. Durant les années qui ont suivi, les magistrats ont également réuni plusieurs indices troublants comme des témoignages de dignitaires libyens, des notes des services secrets de Tripoli, et les accusations d’un intermédiaire…

Si Nicolas Sarkozy a toujours clamé son innocence, il a cependant été mis en examen en mars 2018 pour “corruption passive”, “recel de détournement de fonds publics” et “financement illégal de campagne” et placé sous contrôle judiciaire.

Une nouvelle mise en cause inédite
Aujourd’hui l’ancien président de la République est mis en examen pour “association de malfaiteurs” et c’est la première fois qu’un président de la République française est poursuivi pour un tel chef d’accusation. Comme le révèle BFMTV, Nicolas Sarkozy a été auditionné pendant quatre jours,, il y a dix jours, par les juges anticorruption. Lors de son précédent interrogatoire, en juin 2019, l’ex-chef de l’État avait dit être “totalement innocent dans cette affaire”. Il avait dénoncé un “complot” puis refusé de répondre aux questions des magistrats instructeurs, le temps de l’examen de recours visant à faire annuler l’enquête.
Aliénor de la Fontaine

Source: Lire L’Article Complet