« Non, non ! » : le Pr Eric Caumes tord le cou à une rumeur sur la 3e dose

Les personnes fragiles et celles de plus de 65 ans peuvent désormais se faire administrer la 3e dose du vaccin contre le coronavirus. Ce rappel est cependant victime de nombreuses rumeurs.

Cela fait désormais plusieurs semaines qu’il est possible de réaliser le rappel du vaccin contre le coronavirus. Tout le monde n’est pas concerné par cette 3e dose, qui doit être réalisée six mois après la deuxième. Seules les personnes de plus de 65 ans, les résidents d’Ehpad, d’unités de soins de longue durée et les personnes fragiles peuvent demander à se faire vacciner. Pour rappel, la 3e dose n’est pas obligatoire et n’est pas nécessaire pour avoir son pass sanitaire à jour. Cependant, comme le rappelle le gouvernement, il est important de se faire vacciner pour endiguer la pandémie qui repart à la hausse. « L’épidémie gagne du terrain même si nous partons d’un niveau faible« , a expliqué Gabriel Attal mercredi 27 octobre.

De nombreuses inquiétudes entourent ce rappel vaccinal. Le professeur Eric Caumes était l’invité de l’interview de BFMTV ce mercredi 3 novembre et il a tenu à rappeler qu’il « n’y a pas plus de risques à se faire vacciner la troisième fois que la deuxième ou la première« . Sans doute agacé par les rumeurs circulant sur le vaccin, il a affirmé que le risque n’est pas cumulable. « Non, non ! Le niveau de risque n’augmente pas en fonction du nombre de doses. » Pour le professeur Eric Caumes, une chose est sûre : il vaut mieux se faire vacciner et avoir des effets secondaires que d’attraper le coronavirus. « Il faut bien que les gens soient conscients que les risques de la maladie sont beaucoup plus importants que les risques du vaccin, donc il faut se vacciner« , a-t-il plaidé sur BFMTV.

Pr Éric Caumes (AP-HP): "Il n'y a pas plus de risques de se faire vacciner la 3e fois" contre le Covid-19 pic.twitter.com/CJZ4gO79NT

Mélanger les vaccins

Alors que la journaliste a demandé au professeur Eric Caumes s’il était obligatoire de prendre le vaccin Pfizer quand les autres doses ont été celles de Moderna ou Astrazeneca, la réponse a été plutôt hésitante. « Apparemment, c’est mieux de mélanger des vaccins de type différent. » Mais le professeur est certain que ce mélange vaccinal n’est pas dangereux. « On ne les administre pas en même temps, on les administre de façon successive, à plusieurs semaines ou plusieurs mois d’écart, mais apparemment, quand on utilise des vaccins de type différent, ça renforce l’immunité.« 

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : Capture d’écran BFMTV

Autour de

Source: Lire L’Article Complet