Nordahl Lelandais sur la tombe de la petite Maëlys ? Son étrange requête

le 31 janvier 2022, Nordahl Lelandais fera face à la justice. Accusé du meurtre de Maëlys, 8 ans, il va devoir répondre des faits qui lui sont reprochés. Dans Paris Match, jeudi 13 janvier 2022, on apprend que le tueur a fait une requête très particulière.

Restez informée

Souvenez-vous, le 27 août 2017, la petite Maëlys disparaît lors d’un mariage. Rapidement, la France s’émeut de la disparition de l’enfant de 8 ans et de nombreux bénévoles se mettent en quête de retrouver la petite fille. Quelques semaines plus tard, Nordahl Lelandais est arrêté. Le 31 janvier 2022, s’ouvrira son procès pour meurtre. A ce procès, s’ajoutent aussi des accusations d’agressions sexuelles sur deux de ses petites-cousines de 4 et 6 ans. Déjà, en mai 2021, l’ancien militaire avait été condamné à vingt ans de réclusion criminelle pour le meurtre d’Arthur Noyer, un caporal de 24 ans. Paris Match publie, jeudi 13 janvier 2022, un long portrait de Nordahl Lelandais. Au programme de cet article accompagné de photos, le descriptif précis des faits qui lui sont reprochés, ainsi que de nombreux détails sur l’enfance du tueur. On y apprend alors qu’elle n’a pas été « si normale » que ça, ses parents possédant des « fœtus d’animaux dans des bocaux de formol« , dans leur salon. Nos confrères ont aussi eu accès aux courriers que Nordahl Lelandais envoie à « une amie« .

Un détendu hautain et manipulateur

Dans ces lettres, le tueur d’Arthur Noyer dévoile son quotidien à la prison. « Toujours la même routine« , décrit-il. Café, nourriture, sport, cours et lecture rythment donc son quotidien… Pourtant, « les journées sont très longues« , raconte-t-il avant de se confier sur ses rêves de mer et de piña colada. Dans ce courrier, il avoue aussi : « Je ne comprends toujours pas ce qu’il s’est passé dans ma tête, je suis si calme et généreux. » Au milieu de l’article de Paris Match, on peut lire alors que Nordahl Lelandais « manifeste rarement des regrets » quant à ses différents crimes. Nos confrères rapportent alors qu’il a osé « demander à son aumônier d’aller prier sur la tombe de Maëlys. » « Requête accordée« , rapporte alors Paris Match.

Et si dans ses courriers, le tueur opte pour un ton nostalgique, rêveur et sympathique, un membre de l’administration pénitentiaire rapporte à nos confrères un tout autre genre de comportement. En prison, Nordahl Lelandais est un détenu hautain, manipulateur et vantard. Qualifié de « vulnérable« , il ne peut pas aller travailler à l’atelier avec les autres prisonniers. Pourtant, nos confrères affirment que ses comptes en banque sont « dans le vert« .

Source: Lire L’Article Complet