"N’oubliez pas les paroles" : Héloïse évoque cette maladie rare qui la handicape au quotidien

Mardi 17 novembre 2020, la maestro Héloïse s’est confiée sur son état de santé dans les Masters de N’oubliez pas les paroles. La jeune femme a découvert qu’elle souffrait d’une maladie rare grâce à une téléspectatrice.

  • Nagui

Les Masters de N’oubliez pas les paroles se poursuivent. Mardi 17 novembre 2020, Héloïse s’est qualifiée pour les quarts de finale de la compétition face à Valérie, candidate emblématique aux faux airs de Nolwenn Leroy. Trois ans après sa remporté la très belle somme de 185.000 euros, la maestro s’est confiée sur la maladie rare qui lui a été diagnostiquée grâce à une fan du jeu de France 2. “Une téléspectatrice t’a observée et t’a envoyé un message sur les réseaux sociaux en te disant que tu devrais te pencher sur cette maladie“, a expliqué Nagui. La jeune femme en a alors dit plus sur ses problèmes de santé. “Ça s’appelle un lymphoedème. Ce sont les cellules qui sont atteintes au niveau de la graisse et j’ai un stockage de graisses qui se fait principalement au niveau du bas du corps et qui me handicape au quotidien. Physiquement, il y a une différence entre le bas et le haut de mon corps“, a-t-elle confié.

Héloïse décrit ses douloureux symptômes

Si elle a “la chance de ne pas être en surpoids“, Héloïse souffre de douleurs musculaires qui l’empêchent de réaliser des tâches simples de la vie de tous les jours. “J’ai des difficultés pour monter les escaliers, j’ai l’impression de ne plus avoir d’air dans les jambes. J’ai des difficultés quand je reste trop longtemps debout. Je suis très vite fatiguée en restant debout, statique. Là, avec les talons par exemple, c’est vraiment difficile. Et pour m’habiller, c’est aussi compliqué. […] Il y a une vraie souffrance derrière. C’est physique et pas juste esthétique“, a-t-elle déclaré, avant d’inviter les téléspectateurs à consulter un médecin au moindre doute. Et de préciser : “Il n’y a pas encore de remède à part porter des collants de contention, mais ça viendra et il faut justement en parler pour se pencher sur la question.” Un témoignage largement applaudi par le public.

Source: Lire L’Article Complet