« Nous mépriser comme ça » : Michel Sarran (Top Chef) désabusé par le gouvernement

Sur RMC, Michel Sarran a alerté sur la situation des restaurants qui pourraient rester fermés jusqu’en février 2021. Le chef étoilé estime même qu’une révolte pourrait éclater tant la colère gronde chez les restaurateurs.

Après les annonces du gouvernement en octobre dernier, les bars et les restaurants ont fermé leurs portes. Selon les informations de RMC, ces mesures pourraient se poursuivre jusqu’en 2021. Un coup dur pour la profession, d’autant plus que les fêtes de fin d’année dans les établissements de restauration sont généralement très lucratives. Invité sur RMC, le chef Michel Sarran a alerté sur la situation dramatique. Nous mépriser comme ça, c’est très difficile à accepter. En contrepartie le gouvernement ne nous propose rien. On a aucune aide concrète, on est littéralement abandonnés, beaucoup de restaurateurs ne s’en relèveront pas”, a-t-il expliqué.

L’auteur de la tribune adressée au président de la République en octobre dernier, signée par de nombreux chefs, est notamment revenu sur l’impact de la crise. “Les dégâts économiques, on va les voir un peu plus tard”, a-t-il déclaré, en précisant ne pas être le plus à plaindre et avoir encore une activité professionnelle. “De nombreux restaurateurs, notamment en province, n’ont pas accès au Click&Collect, qui ne marche qu’en ville. Ils souffrent en silence mais ils ne vont pas rester silencieux longtemps”.

“Il y a un véritable sentiment de révolte”

D’après lui, les membres de la profession pourraient commencer à se révolter face aux mesures : “Je crois que ça gronde, il y a un véritable sentiment de révolte qui anime tout le monde. Le gouvernement une fois de plus, ne s’engage à rien”, a-t-il ajouté avant d’annoncer qu’il va y avoir “des actions coups de poings”. Le chef étoilé est ensuite revenu sur les nombreux frais qui incombent aux restaurateurs. “Ces frais, c’est entre 15 et 20% pour les restaurants et on nous demande de se débrouiller pour les payer. On a pu pendant un mois mais là on nous demande encore trois mois, c’est impossible”.

Pour conclure, Michel Sarran dénonce les rassemblements familiaux lors des fêtes de fin d’année, qui seront peut-être autorisés par le gouvernement. “C’est un peu dur pour nous alors qu’il y a de nombreux restaurants comme le mien où l’on fait 40-45 couverts avec des tables espacées. Je pense que c’est beaucoup moins dangereux que des tablées de 15-20 qui vont se réunir pour les fêtes”, a-t-il déploré.

Crédits photos : BESTIMAGE

Source: Lire L’Article Complet