Olivier Duhamel, accusé d'inceste : cette nouvelle enquête en cours qui pourrait l'anéantir

Plus d’un mois après avoir été visé par une plainte pour “viols et agressions sexuelles par personne ayant autorité sur mineur de 15 ans”, Olivier Duhamel est visé par une enquête disciplinaire comme le révèle Le Parisien le 19 février 2021.

  • Olivier Duhamel
  • Camille Kouchner

Le cauchemar continue pour Olivier Duhamel. Plus d’un mois après avoir été visé par une plainte pour “viols et agressions sexuelles par personne ayant autorité sur mineur de 15 ans”, déposée par “Victor” Kouchner, le frère de Camille Kouchner, le politologue est de nouveau saisi par la justice. En effet, comme l’a révélé Le Parisien le 19 février 2021, l’homme accusé de viols et agressions sexuelles pourrait être démis de ses fonctions d’avocat au barreau de Paris puisque la justice a ouvert une enquête disciplinaire. Quelle différence avec une enquête classique ? Celle-ci sanctionne immédiatement la présence d’un salarié au sein de son entreprise ou de sa fonction. Alors qu’Olivier Duhamel avait pris les devants en démissionnant de la présidence de la Fondation Nationale des Sciences Politiques et du club Le Siècle, il n’avait cependant pas quitté ses fonctions d’avocat et conseiller juridique.

“Avec son passé qu’il ne conteste pas, aurait-il dû renoncer à devenir avocat ?”

Comme on peut le lire dans Le Parisien, c’est la capacité à exercer son métier d’avocat qui est remise en cause : “Avec son passé qu’il ne conteste pas, aurait-il dû renoncer à devenir avocat ?”, peut-on lire. À ce sujet, Libération apporte davantage de détails sur cette démarche juridique complexe. Selon l’article 183 du décret du 27 novembre 1991, “toute contravention aux lois et règlements, toute infraction aux règles professionnelles, tout manquement à la probité, à l’honneur ou à la délicatesse, même se rapportant à des faits extra-professionnels, expose l’avocat qui en est l’auteur à des sanctions disciplinaires. De plus, l’article du Monde publié le 4 janvier 2021, dans lequel sont énumérés les faits reprochés à Olivier Duhamel, “servirait de base aux éventuelles poursuites auxquelles l’avocat risque d’être confronté.”

Mais que risque réellement Olivier Duhamel ? Au vu de la gravité des accusations qui pèsent sur le politologue, ce dernier pourrait être interdit temporairement d’exercer sa profession, ou pire, être totalement radié du barreau de Paris. De plus, selon le droit français, les procédures disciplinaires lancées contre un avocat ne sont pas soumises aux règles classiques de prescription s’appliquant aux dossiers judiciaires. En clair, la notion de prescription qui s’applique au récit de Camille Kouchner dans La Familia Grande ne s’applique pas dans le cadre d’une enquête disciplinaire. En attendant, Olivier Duhamel dispose de huit mois maximum avant d’être fixé sur son avenir au sein du barreau. Pour l’heure, il reste présumé innocent.

Source: Lire L’Article Complet