Olivier Duhamel accusé d’inceste : cette nouvelle enquête qui vise le politologue

Le barreau de Paris a ouvert une enquête disciplinaire contre le politologue et avocat Olivier Duhamel, d’après les révélations de nos confrères du Parisien ce vendredi 18 février. Accusé d’inceste, ces pairs s’interrogent “s’il était moralement en capacité de s’inscrire au barreau.”

A propos de

  1. Olivier Duhamel

Acculé de toutes parts. Le conseil de l’ordre du barreau de Paris a voté cette semaine l’ouverture d’une procédure disciplinaire visant le politologue Olivier Duhamel, qui était également avocat, rapportent nos confrères du Parisien ce vendredi 18 février. Une décision prise alors que ce dernier est accusé d’inceste par sa belle-fille Camille Kouchner dans le livre la Familia grande (Seuil). “Ses pairs se demandent s’il était moralement en capacité de s’inscrire au barreau,” font savoir nos confrères.

Une source proche du dossier a expliqué cette démarche : “C’est une question de principe” souligne-t-il, “avec son passé qu’il ne conteste pas, aurait-il dû renoncer à devenir avocat ?” Selon Le Parisien, cette procédure civile devrait prendre du temps. Un rapport sera remis dans un délai de 4 mois. Les sanctions peuvent aller de la simple admonestation à la radiation. Cette procédure est néanmoins totalement indépendante de celle ouverte le 5 janvier dernier par le parquet de Paris pour “viols et agressions sexuelles par personne ayant autorité sur mineur de 15 ans et viols et agressions sexuelles par personne ayant autorité”. Olivier Duhamel reste présumé innocent dans cette affaire. Il devrait prochainement être entendu par les enquêteurs.

“Cette sordide affaire doit-elle se terminer par un nouveau drame ?” s’interroge Jean Veil

En 2010, Olivier Duhamel avait rejoint le cabinet de son ami le pénaliste Jean Veil, en qualité de conseiller. Il avait ainsi prêté serment. Après la révélation du scandale, sa photo a disparu du site du cabinet mais Olivier Duhamel demeure toujours inscrit au barreau. Son ami Jean Veil s’est exprimé le 14 février dernier pour confier son inquiétude après l’éclatement de l’affaire.

Je n’excuse pas Olivier. Ce qu’il a fait est très grave et condamnable… c’est acquis. Mais il reste mon ami, et je ne peux tolérer l’idée qu’il mette fin à ses jours. Cela va au-delà de l’amitié d’ailleurs : la mort des autres m’est insupportable. Cette sordide affaire remonte à plus de trente ans maintenant. Doit-elle forcément se terminer par un nouveau drame ?” a interrogé l’avocat. Très discret, sortant peu, le politologue star a choisi de se terrer dans son appartement parisien.

Crédits photos : ANDBZ/ABACA

Autour de

Source: Lire L’Article Complet