Olivier Duhamel encore dans la tourmente : son fils « en état de démence » a été incarcéré

Le fils d’Olivier Duhamel, le politologue accusé d’inceste par sa belle-fille, Camille Kouchner, a été incarcéré vendredi 26 mars dans la prison de Toulon-La Farlède dans l’attente d’un procès pour des violences et des dégradations.

A propos de

  1. Olivier Duhamel

  2. Camille Kouchner

L’affaire qui entoure son père lui aurait fait perdre les pédales. Le fils du politologue Olivier Duhamel, accusé d’inceste par Camille Kouchner dans La Familia grande en janvier 2021, a été incarcéré à Toulon vendredi 26 mars, rapporte le quotidien local Var Matin. Il a été interpellé après une série d’infractions commises sous l’emprise de l’alcool le mardi 23 mars : il est soupçonné d’avoir provoqué deux accidents de circulation au volant d’une voiture qui appartiendrait à l’un de ses amis. Le bilan fait état de trois blessés, légers, mais sous le choc. Il aurait ensuite dégradé les pare-brise et rétroviseurs de six voitures, alors qu’il était posté au milieu de la route.

Le prévenu a été intercepté par un policier et un gendarme retraité, qui se trouvaient sur les lieux par hasard, rapporte le journal local. Des témoins de la scène ont décrit un homme « avec de la bave aux lèvres », tandis que d’autres ont évoqué un individu en état de « démence ». Le président du tribunal, au moment de l’audience, a fait savoir qu’il était « interloqué » par les faits reprochés : « Vous êtes issu d’un milieu très structuré, intellectuel ; on peut supposer que vous avez reçu une éducation », a-t-il avancé, avant de lui demander « comment expliquer ce coup de folie ».

Le fils du politologue tombé en disgrâce a justifié les faits qui lui sont reprochés, face au juge, par « l’affaire médiatique qui touche [s]a famille ». L’avocate qui le représentait a en effet confirmé, face à l’audience, que l’homme de 32 ans était bien le fils d’Olivier Duhamel et d’Évelyne Pisier, ce que n’avait pas relevé le président du tribunal de prime abord. Après 48 heures de garde à vue, le prévenu a assuré être « vraiment désolé » et lui-même « interloqué d’avoir eu ce comportement-là ». Il a reconnu avoir consommé une grande quantité d’alcool : beaucoup de rhum et du champagne.

L’affaire Duhamel l’a conduit à la boisson

Les derniers mois ont été synonymes de descente aux enfers pour ce fils dans la tourmente familiale. Lui-même installé dans la maison familiale de Sanary – lieu où se seraient déroulés les faits pédocriminels décrits par Camille Kouchner dans son ouvrage – il attend, avec sa compagne enceinte de huit mois, un heureux événement. Mais avec « le fait d’avoir perdu [s]on emploi » en raison de l’affaire Duhamel, qui l’aurait poussé à la démission, il se serait « mis à boire ».

L’alcool ne serait pas le seul élément en cause dans cette affaire. Selon une attestation signée par Olivier Duhamel, son fils serait fragile en raison de nombreux antécédents psychiatriques. Pendant son enfance, le prévenu aurait ainsi été suivi à l’Institut Montsouris à Paris. Il suivrait désormais une psychothérapie à Bandol (Var). Ces informations ont convaincu le tribunal de procéder à une expertise psychiatrique sur lui. Dans l’attente de son procès, prévu au mois d’avril, il a été placé en détention provisoire. La procureure Stéphanie Battle a en effet souligné « une véritable dangerosité » chez lui.

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : CEDRIC PERRIN / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet