Omar Sy indigné chez Léa Salamé : « C’est une injustice ! »

Un an après sa tribune contre les violences policières, Omar Sy est revenu sur la polémique au micro de France Inter. La star de “Lupin” sur Netflix met les choses au clair et assure se battre contre l’injustice.

A propos de


  1. Omar Sy

Sa prise de parole avait fait couler beaucoup d’encre. Indigné par la mort de George Floyd et Adama Traoré, Omar Sy avait publié une lettre ouverte dans L’Obs en juin 2020, pour dénoncer les violences policières et appeler à prendre des mesures fortes. Mais sa tribune avait provoqué quelques critiques, sur lesquelles il revient aujourd’hui. “Il n’y a qu’un seul truc qui m’importe, c’est la justice, répond la star de Lupin sur France Inter. Quand un policier se fait tuer, c’est hyper injuste”, s’est-il senti obligé de préciser face à Léa Salamé.

Omar Sy, père de cinq enfants, évoque également son soutien à Adama Traoré et à sa famille. “Si la peine de mort est encore en France, il faut qu’on me le dise. Mais quoi qu’il ait fait ce mec-là, pourquoi il est mort ? On parle de gens morts. Et moi, un policier mort ou Adama Traoré mort, il y a quelque chose qui me dérange de la même façon, déplore l’acteur originaire de Trappes. C’est une injustice.”

[email protected] : "Il n'y a qu'une seule chose qui m'importe, c'est la justice. Si la peine de mort est encore en France, qu'on me le dise. Pour moi, un policier mort, Adama Traoré mort, il y a quelque chose qui me dérange, de la même façon." #le79Inter pic.twitter.com/tbfwvN5ITF

Omar Sy voulait parler aux jeunes

A-t-il tout de même des regrets à propos de cette lettre ? Malgré les violentes critiques, Omar Sy referait visiblement la même chose aujourd’hui. “Je ne regrette pas la lettre, je regrette les réactions qu’elle a provoqué. Les gens n’ont pas voulu comprendre ce que j’ai dit”, estime le comédien longtemps pris pour cible par Eric Zemmour et à l’engagement sincère : “Compte tenu de ma notoriété en France, je devais dire quelque chose aux jeunes hommes qui me ressemblent“, justifiait-il un peu plutôt dans The Guardian.

Crédits photos : Capture France Inter

Autour de

Source: Lire L’Article Complet