"On est presque en direct" : Chimène Badi pousse un violent coup de gueule contre le terrorisme

Samedi 31 octobre 2020, Chimène Badi figurait parmi les invités de l’émission On est presque en direct présentée par Laurent Ruquier. Une occasion pour la chanteuse de pousser un coup de gueule contre les amalgames en lien avec la religion musulmane.

  • Chimène Badi

L’année 2020 marque les 17 ans de carrière de Chimène Badi. Et pour fêter cet anniversaire, la chanteuse, qui a beaucoup changé depuis ses débuts, a sorti Entre nous, un album composé de ses plus grands succès musicaux. L’occasion pour Laurent Ruquier d’inviter la star dans l’émission On est presque en direct du samedi 31 octobre 2020. Mais avant de parler de l’actualité musicale de Chimène Badi, le présentateur a souhaité revenir sur une ancienne déclaration de la chanteuse, faisant écho à l’actualité du moment. “J’aime ma religion musulmane même si elle a été salie par les hommes. Dieu n’a jamais demandé d’éventrer des femmes ni de tuer des enfants. Pour moi, le respect est primordial. Je suis d’origine algérienne, mais je n’ai jamais ressenti le racisme comme les jeunes de banlieue disent le connaître. Oui, il y a des problèmes, mais on ne peut pas cautionner la violenceavait-elle confié dans le courant de l’année 2013. Des propos que l’interprète de Dis-moi que tu m’aimes, visiblement émue, a souhaité commenter.

Chimène Badi prend la parole face au terrorisme

Chimène Badi persiste et signe “Tout ce qui est en train de se passer au nom d’une religion, de ma religion, c’est de l’ordre de l’insupportable, c’est très difficile à accepter”. Et celle qui s’est récemment fiancée compte bien libérer la parole à ce sujet “Effectivement, je fais partie de ces artistes qui ont décidé de le dire, et qui n’ont pas de problème à l’assumer. Je crois qu’on devrait être plusieurs à le faire. Parce que c’est important, c’est important de dire tout simplement c’est pas nous, c’est pas ça, qu’on est pas d’accord”. Un sujet sensible pour l’artiste, qui réalise que son discours n’est pas sans risque “C’est un sujet qui me met très en colère. Je trouve ça inadmissible, et je continuerai à le dire quoi qu’il advienne. Vous savez même le fait de le dire pour moi c’est… Je le fais et j’imagine… Je sais que c’est dangereux pour moi de le dire”.

Source: Lire L’Article Complet