“On s’en fout, on y va !” : le jour où Nicolas Sarkozy a coupé la chique à François Fillon

Entre Nicolas Sarkozy et François Fillon, l’entente n’a pas toujours été cordiale. En 2012, alors que l’ancien président se lance dans une nouvelle campagne, il n’hésite pas à se mettre en travers de son Premier ministre, comme le rapporte l’OBS.

En 2017, Nicolas Sarkozy n’a pas hésité à appeler à voter en faveur de François Fillon lors de l’élection présidentielle. Une bonne entente qui n’a pourtant pas effacé les années de tensions entre les deux hommes politiques, au sommet du pouvoir ensemble de 2007 à 2012. Dans son livre Pour une fois, il n’y avait pas d’argent liquide (L’Archipel), Jérôme Lavrilleux, directeur adjoint de la compagne de l’ancien chef de l’État, a retranscrit ces divergences, comme l’a rapporté l’OBS le 6 janvier. L’auteur s’est notamment souvenu d’un fâcheux épisode où Nicolas Sarkozy n’a pas hésité à écarter François Fillon de la scène, alors en plein discours : “On s’en fout, on y va !”.

Ce geste impromptu s’est produit le 15 avril 2012, alors que Nicolas Sarkozy préparait sa réélection, son quinquennat se terminant, et que son Premier ministre, François Fillon, prononçait un discours dans le cadre d’un important meeting à la Concorde au vue de la présidentielle. Aucune secousse à l’horizon et pourtant le compagnon de Carla Bruni n’a pas voulu que son rival François Hollande, également présent, monte sur scène avant lui dans un soucis de médiatisation, le poussant ainsi à gentiment presser François Fillon vers la porte de sortie. Un geste qu’a tenté d’empêcher en vain Jérôme Lavrilleux : “Mais monsieur le président c’est quand même votre Premier ministre !« 

> Découvrez Nicolas Sarkozy, père complice avec ses enfants Jean, Pierre, Louis et Giulia

Un rapport de force

Le jeu du chat et de la souris a duré un moment entre les deux hommes politiques. François Fillon a d’ailleurs gardé un arrière-goût plutôt amer de ses années au pouvoir avec l’ancien président : “Il ne comprenait pas que je veuille exercer mes fonctions et moi je ne comprenais pas qu’il ne respecte pas la Constitution« , a-t-il ainsi déclaré à Tugdual Denis dans La vérité sur le mystère Fillon.

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet