ONPC : Kev Adams « révolté », il s’exprime pour la première fois sur le débat sur le voile

Invité sur le plateau de On n’est pas couché, samedi 2 novembre, Kev Adams a abordé le sujet qui fait débat actuellement : le port du voile et plus largement la religion. Et il a fait savoir sa colère.

On ne peut pas dire que Kev Adams soit un humoriste engagé. Dans ses sketches, il évoque les chansons d’Aya Nakamura ou la relation qu’il a eue avec Iris Mittenaere. Mais il n’aborde pas la politique ou les problèmes de société. Pourtant, ce samedi 2 novembre, invité sur le plateau de On n’est pas couché, sur France 2, Kev Adams s’est laissé aller à quelques remarques sur le sujet qui fait débat actuellement : le port du voile, et plus largement la laïcité et la religion. « J’en ai jamais parlé dans mes spectacles, j’en ai jamais parlé à la télé, aujourd’hui je le fais parce que vous me le demandez, mais c’est vrai que pour moi la religion appartient à l’intime  », a-t-il déclaré.

Kev Adams « révolté » par le débat sur le port du voile

Ainsi, pour Kev Adams, la religion ne devrait pas être un sujet de débat public. Il s’est donc dit « surpris de vois à quel point la religion est devenue un sujet de société ». « On donne tous son avis sur la kippa, le voile, et ça me révolte un petit peu », a-t-il déclaré, avant d’ajouter : « J’ai grandi dans une famille juive d’origine tunisienne et algérienne et il n’y avait pas de religion. On se foutait de qui était juif, qui était rebeu, qui était black, qui était chrétien, bouddhiste… Chacun faisait ça à la maison dans le respect de l’autre, et il n’y avait pas ces sujets-là. » Et c’est ainsi pour lui que cela fonctionner : que la religion reste dans la sphère privée.

« Ce côté “Je vais donner mon avis sur la religion musulmane et sur la manière dont on la pratique en France”, je ne suis pas d’accord  », a conclu celui qui envoie parfois des sms à Emmanuel Macron au milieu de la nuit.

Source: Lire L’Article Complet