"OSS 117 le Caire, nid d’espions" : 5 choses que vous ne saviez pas sur le film culte

Film culte sur M6 ! Lundi 2 aout 2021, la chaîne diffuse en effet à 21h05 le premier volet d’”OSS 117 : Le Caire nid d’espions“. L’occasion de redécouvrir les première aventures d’Hubert Bonisseur de la Bath.

  • Jean Dujardin

Dans la soirée du lundi 2 août 2021, M6 s’offre un retour aux sources : la chaîne propose en prime time le premier volet des aventures d’Hubert Bonisseur de la Bath, agent secret du SDECE : on parle bien d’”OSS 117 : Le Caire nid d’espions. Il s’agit d’une adaptation très libre de la série littéraire OSS 117 de la famille Bruce. Avant d’être un film d’action ou d’espionnage, c’est surtout une œuvre humoristique, à regarder avec second degrés… Découvrez cinq anecdotes que vous ne connaissiez pas sur le film !

OSS 117 inspiré des livres… mais pas que !

Comme son titre l’indique, l’idée du film “OSS 117, Le Caire nid d’espions” est venue des romans du même nom. C’est le producteur Nicolas Altmeyer, qui a eu l’illumination après avoir retrouvé des vieux romans “OSS 117” dans la bibliothèque de ses parents. Mais ce n’est pas tout : pour arriver au produit final, il y a eu quelques “mélanges”, puisqu’il s’est également inspiré de Le Magnifique de Philippe de Broca, afin de mélanger l’athmosphère “Classique” et l’humour.

Jean Dujardin : une évidence

Ce n’est pas Jean Dujardin qui s’est adapté au rôle, mais le rôle qui a été fait sur mesure pour lui. En effet, lorsqu’il a écrit le film, le scénariste Jean-François Halin s’est rendu compte que Jean Dujardin était son héros, après l’avoir découvert dans “Un gars, une fille” et au cinéma dans “Toutes les filles sont folles“. Son “physique à la Sean Connery” a été déterminant, comme il l’a expliqué à Allociné. Et même pendant le tournage, le jeu était inspiré des performances de Sean Connery.

L’acteur a travaillé son personnage jusque dans la voix

Jean Dujardin a beaucoup apprécié ce rôle : “En tant que comédien, c’était l’occasion de créer un personnage de composition comme je les adore. Ainsi, même la voix a été travaillée, afin de “retrouver la musique un peu chantante des doublages français de l’époque“. Ainsi, pour ajuster sa voix, l’acteur s’est inspiré de certains doublages de films, comme celui de Jean-Pierre Duclos qui double Sean Connery pour James Bond 007 contre Dr No. Il a également repris le rire de Jean-Claude Michel, qui double Paul Newman dans “L’Arnaque“.

Des acteurs savamment choisis

Pour les personnages étrangers, les acteurs ont été choisis pour avoir la bonne nationalité de leurs personnages (sauf les personnages égyptiens), avec les stéréotypes qui conviennent. L’interprète de l’Allemand Gerhard Moeller, Richard Sammel, est allé jusqu’à ce teindre les cheveux en blond pour le côté caricatural de son personnage !

Un tournage marocain… mais surtout en studio

Le tournage du film a duré 54 jours, et s’est principalement déroulé en studio. Pour les extérieurs, l’équipe a tourné quatre semaines au Maroc pour bénéficier de décors naturels. Le reste a été reconstitué en studio : par exemple la base secrète des nazis est un faux studio, tout comme le hall d’hôtel, qui est un hall d’une ancienne université.

Source: Lire L’Article Complet