« Pas besoin d’être crados pour faire Pékin Express » : Rose-Marie et Cinzia s’agacent de leur étiquette de bimbos

Depuis le début de la nouvelle saison de Pékin Express, Rose-Marie et Cinzia déchaînent les passions. En cause, l’étiquette de bimbos dont elles sont estampillées et qu’elles ne supportent plus, comme elles l’expliquent dans Télé Star.

L’aventure de Rose-Marie et Cinzia dans Pékin Express emprunte les rails de montagnes russes. Si elles sont toujours en lice pour remporter le gros lot, les copines parisiennes n’ont pas été préservées par les mauvaises surprises, elles qui ont notamment vu leur périple africain s’arrêter précipitamment en raison de la pandémie. De retour en Grèce et motivées comme jamais pour aller le plus loin possible, elles ont vu les autres binômes se liguer contre leur duo au prétexte des affinités chères aux candidats de téléréalité. Peut-être un juste retour de bâton envers celles qui avaient abandonné un chauffeur amouraché à son triste sort, alors qu’elles lui avaient promis un café en échange de la course. Si les jeunes femmes ont plaidé la cause du raccourci pour se défendre de leur muflerie, un autre moment de leur expérience les a chiffonnées : le fameux épisode des douches.

“On vaut bien mieux que l’image qu’on veut nous coller”

Les caméras du jeu de M6 les avaient filmées pendant leur toilette, ce qui aurait renforcé l’étiquette de “bimbos” que les autres participants leur avaient collée sur le dos. Mais cette case ne gêne absolument pas Rose-Marie et Cinzia, lesquelles sont revenues sur cette identification dans les colonnes de Télé Star, lundi 29 mars. “Nous avons beaucoup d’autodérision. Quand on nous a donné ce surnom, ça nous a fait rire car on sait qu’on vaut bien mieux que l’image qu’on veut nous coller,” modère Rose-Marie, corroborée dans ses propos par sa complice. “On savait que ce truc risquait de nous arriver, ajoute Cinzia. En France et dans les cultures occidentales en général, on a du mal à associer la beauté et l’intelligence. Or, nous sommes féminines et féministes. Et on pense qu’il n’y a pas besoin d’être crados pour participer à Pékin Express !

Source: Lire L’Article Complet