"Patriotes américains" : Ivanka Trump blâme maladroitement les émeutiers du Capitole

Après l’assaut des partisans pro-Trump au Congrès américain ce mercredi 6 janvier, la fille du futur ex-président Ivanka Trump s’est insurgée sur Twitter contre ces actes irrespectueux. Néanmoins, son message a été jugé maladroit par l’opinion publique.

L’envahissement du Capitole ce mercredi 6 janvier par des milliers de partisans du futur ex-président des États-Unis, Donald Trump, ont choqué aux Etats-Unis et au-delà. Nouvelle entrave au processus de validation de la victoire de Joe Biden à la présidentielle américaine, et nouvelle attaque frontale à un symbole de la démocratie. Visiblement choquée, la fille du chef de l’Etat, Ivanka Trump, a pris la parole sur les réseaux sociaux, non sans une certaine maladresse.

La capture écran du premier tweet d’Ivanka Trump suite à l’envahissement du Capitole par les partisans pro-Trump.

En vidéo, Ivanka Trump au G20 converse avec les dirigeants mondiaux

Une première déclaration supprimée

«Patriotes américains, toute atteinte à la sécurité ou tout manque de respect envers nos forces de l’ordre est inacceptable», a-t-elle tweeté dans un premier temps. Mais son message enrobé de bienveillance s’est finalement retourné contre elle. «Clarifiez, Ivanka Trump : vous dites que ces gens sont des “patriotes”», l’interpelle Kate Bennet, correspondante de la Maison-Blanche à CNN.

Celle qui envisage une carrière en politique a alors fait marche arrière. «Non. La protestation pacifique est patriotique, répond-elle. La violence est inacceptable et doit être condamnée dans les termes les plus forts.» Elle a ensuite supprimé le tweet original et laisser sa réponse en ligne.

Complice de son père

Sous doute trop tard puisque les critiques n’ont cessé depuis de fuser. «Des patriotes américains ? Je suis actuellement confiné. Le capitole a été violé et les gens ont des armes à feu. Qu’est-ce que tu racontes ?», s’exaspère le journaliste de NBC News Jake Sherman. «On nous a toujours dit qu’Ivanka Trump allait être la “voix de la raison” pour son père. Au lieu de cela, elle est tout aussi complice», conclut la correspondante April Ryan. Pour tenter de calmer le jeu de l’incendie allumé par Donald Trump, Twitter et Facebook ont quant à eux suspendu les comptes du 45e président des Etats-Unis.

Source: Lire L’Article Complet