Perquisition chez Cédric Jubillar : une clé USB contenant des "milliers de photos et captures d'écran" saisie

Mardi 22 juin 2021, Cédric Jubillar a assisté à la perquisition de son domicile à Cagnac-les-Mimes dans le cadre de l’enquête sur la disparition de son épouse. Selon Le Parisien, plusieurs milliers de photos et captures d’écran auraient été stockées dans une clé USB.

  • Delphine Jubillar

Un ordre judiciaire qui pourrait faire avancer l’affaire. Mardi 22 juin 2021, les gendarmes de la section de recherche de Toulouse ont escorté Cédric Jubillar à son domicile de Cagnac-les-Mimes, dernier endroit où a été aperçue Delphine Jubillar avant de disparaître il y a six mois, et ont procédé à une perquisition. L’homme de trente-trois ans, marié à l’infirmière et mère de ses deux enfants, a donc été extrait de sa cellule à la maison d’arrêt de Seysses où il séjournait depuis maintenant quatre jours. Selon le Parisien, les gendarmes ont mis la main sur plusieurs fichiers informatiques qui pourraient peser lourd sur le mari de Delphine Jubillar.

Une perquisition “fructueuse”

Selon nos confrères du Parisien, les gendarmes du petit village du Tarn auraient perquisitionné une clé USB et plusieurs cartes SD destinées à du stockage externe, sur lesquelles Cédric Jubillar aurait transféré des “milliers de photographies et captures d’écran” issues de son téléphone portable. Sans que la liste des éléments trouvés lors de cette perquisition ne soit communiquée, des sources proches de l’enquête auraient qualifié la perquisition de fructueuse“, toujours selon le quotidien. Qu’a-t-il pu cacher sur cette fameuse clé USB et ces cartes SD ? Les captures d’écran sont-elles au sujet de son épouse Delphine Jubillar ? Rien n’est moins sûr.

Comme le précise Le Parisien, les documents trouvés sur la clé USB sont destinés à “éclairer le contexte familial et la trajectoire personnelle du principal suspect dans les mois qui précèdent la disparition” de son épouse. En effet, si Cédric Jubillar a affirmé aux enquêteurs, dès sa première garde à vue, qu’il ignorait tout de l’amant de sa femme, il finira par admettre six mois plus tard qu’il était parfaitement au courant et que cette liaison donnait lieu à de violentes disputes. Comme l’a rappelé le procureur de Toulouse lors de sa conférence de presse le 18 juin 2021, le mari de l’infirmière avait pris l’habitude de surveiller sa femme de manière obsessionnelle, y compris ses comptes bancaires, à l’aide d’une application de géolocalisation. Nous rappelons que Cédric Jubillar est présumé innocent.

Source: Lire L’Article Complet