Philippe Bouvard balance : l’argent et ses nombreux excès, la mort, les femmes…

Philippe Bouvard, qui fêtera bientôt ses 93 ans, s’est confié sans fard auprès du "Parisien" sur sa santé, sa peur de la mort, les femmes, l’argent, son addiction au jeu… et ce qu’il aimerait voir "avant de trépasser".

Philippe Bouvard : ce qu'il voudrait voir avant de mourir

Tout comme le casino, les femmes ont été nombreuses à faire battre son cœur : "Elles ont beaucoup compté, sans que j'arrive à les compter". Aujourd'hui, avec le recul, Philippe Bouvard consent avoir été "un peu" misogyne. Mais il se justifie : "Ma misogynie était celle des comiques de mon époque. Mais elle a beaucoup diminué. Je suis devenu féministe au point de souhaiter une femme pour présidente de la République. Je voudrais voir ça avant de trépasser".

Philippe Bouvard prévoit-il de devenir centenaire ? Certainement ! Mais avant de passer ce cap, l'ancien animateur des Grosses Têtes pense constamment à la mort. L'âge n'a pas apaisé ses angoisses sur la fin de vie. "Simplement, je sais que le plus gros est fait", a-t-il précisé. Le journaliste a d'ailleurs préparé son épitaphe. "Ci-gît Philippe Bouvard qui fut tout et qui ne fut rien", une réplique de Cyrano de Bergerac.

Philippe Bouvard balance sur l'argent : il vivait "au-dessus de ses moyens"

"C'est surtout un peu de lucidité et de modestie tardive. J'ai quand même été très prétentieux dans ma vie. Je me suis cru le nombril du monde. Je gagnais beaucoup d'argent mais je réussissais quand même à vivre au-dessus de mes moyens. J'ai eu 200 voitures, trois villas avec trois piscines alors que je ne sais même pas nager", a détaillé Philippe Bouvard. Et de conclure : "Si j'avais à parler de ma vie avec l'esprit critique que je réserve aux autres, je ne serais pas tendre". Peut-être l'objet de son prochain livre ?

Source: Lire L’Article Complet