Philippe Etchebest acculé par la Covid-19 : “Mon modèle économique n’est pas viable”

Le secteur de la restauration est sévèrement touché par la Covid-19. Interviewé par Le Figaro, Philippe Etchebest a fait part des énormes pertes subit par ses établissements.

  • Philippe Etchebest

De nombreux secteurs sont actuellement bouleversés par la crise sanitaire. Samedi 14 mars 2020, l’alerte de niveau 3 étant enclenchée, Edouard Philippe annonçait une nouvelle qui laissait craindre le pire pour de nombreux établissements. En effet, l’ancien premier ministre avait alors ordonné la fermeture des bars, restaurants, cinémas et lieux publics, en raison de l’épidémie de coronavirus. Voyant les événements s’éterniser et sévèrement impacter le milieu de la restauration, Philippe Etchebest avait fait part d’un triste témoignage. “Au mois de mars, 30% des restaurateurs n’ont pas pu payer leurs salariés. Au mois d’avril, il n’y en aura plus. On estime à 70% les restaurateurs qui ne pourront pas payer leurs salariés”, avait-t-il expliqué, très remonté. Face à cette situation catastrophique, l’époux de Dominique Etchebest a, lui aussi, été dans l’obligation de mettre ses équipes au chômage partiel. “J’ai avancé l’argent” a-t-il déclaré, je me suis engagé pour assurer mon personnel, subvenir aux besoins… Mais combien de temps ? Pendant combien de temps ? (…) On est en plein cauchemar” a-t-il lancé, désemparé.

Philippe Etchebest face à la perte financière

Si la réouverture le 15 juin 2020 a permis a de nombreux restaurants de reprendre de leurs activités, les restrictions gouvernementales continuent de menacer la survie de certaines structures. Philippe Etchebest a d’ailleurs profité d’une interview accordée au 19.45 de M6 pour alerter l’État. “Il n’est pas plus dangereux de manger au restaurant que de manger chez soi, en famille ou avec des amis. Ici nous faisons appliquer les gestes barrières. Donc je ne vois pas pourquoi on nous pénalise, nous, les restaurateurs. Je ne comprends pas“, a-t-il déclaré. Le présentateur de Cauchemar en cuisine a informé des lourdes pertes subies par ses établissements depuis leurs réouvertures. “J’emploie une soixantaine de personnes et, avec les mesures de distanciation, je perds actuellement plus de 30 % de ma capacité d’accueil”, déplore-t-il dans les colonnes du Figaro, avant de d’informer que son “modèle économique n’est pas viable durablement dans ces conditions”. Espérons désormais que les conditions proposées par les restaurants pour rester ouverts soient acceptées par le gouvernement …

Source: Lire L’Article Complet