Philippe Etchebest : son nouveau coup de gueule contre Emmanuel Macron

Vendredi 16 juillet 2021, Philippe Etchebest s’est confié au micro de RMC sur la mise en place, au début du mois d’août, de l’obligation du pass sanitaire dans les restaurants et les bars. Le chef refuse que les restaurateurs jouent les videurs à l’entrée de leurs établissements.

  • Philippe Etchebest

Emmanuel Macron a annoncé aux Français lors d’une allocution diffusée sur France 2 lundi 12 juillet 2021 que le pass sanitaire serait obligatoire dans les restaurants sans jauge maximale ou minimale dès le début du mois d’août. Les restaurateurs vont donc se retrouver une nouvelle fois au centre de toutes les préoccupations. Ce sont les restaurateurs eux-mêmes qui devront assurer l’application de cette règlementation, selon la ministre du Travail. Se transformant en contrôleur de pass sanitaire, les responsables d’établissements devront en effet s’assurer que leur clientèle est en règles. “Sur les terrasses, il faut s’assurer qu’on respecte les distances qui existent toujours. Et effectivement il appartiendra aux restaurateurs de vérifier que les clients ont bien le pass sanitaire (…) Il faut que chacun comprenne qu’on n’a pas le choix”, a affirmé Elisabeth Borne, invitée de la matinale de LCI, mardi 13 juillet 2021.

Philippe Etchebest révolté par les nouvelles mesures d’accès aux restaurants

Vendredi 16 juillet 2021, Philippe Etchebest a réagi avec virulence à cette annonce, au micro d’Apolline de Malherbe sur RMC. Depuis le début de la crise sanitaire, le coach de Top Chef utilise sa notoriété pour porter la voix des restaurateurs. Pour lui, le contrôle des pass sanitaire est une mission qui ne peut être assurée par les restaurateurs. “Vous vous rendez compte, un client un peu récalcitrant qui refuse de se faire sortir de l’établissement parce qu’il n’a pas le pass sanitaire, ça va finir en bagarre de saloon. On voit bien la réaction des gens parfois, ça peut être violent“, a rappelé le chef. Philippe Etchebest est d’autant plus remonté que les restaurateurs risquent des sanctions si l’un de leurs clients n’est pas en règle. “Ce n’est pas à nous de faire la police. En plus de ça, on risque 45 000 euros d’amende et un an d’emprisonnement ! On est traité comment là ? C’est pas possible, on ne peut pas mettre en place de telles mesures. On ne peut pas remplacer la police”. Le chef ne semble pas décidé à se laisser faire…

Source: Lire L’Article Complet