PHOTO Thomas Pesquet : son projet très ambitieux après son retour sur Terre

Voilà déjà trois mois que Thomas Pesquet a rejoint la Station Spatiale Internationale. Une fois de retour sur Terre, l’astronaute a prévu de relever un nouveau défi.

Thomas Pesquet

Anne Mottet

La Station Spatiale Internationale est la deuxième maison de Thomas Pesquet. Voilà bientôt trois mois que l’astronaute a retrouvé ses petites habitudes à bord de l’ISS. Un voyage qui avait été scrupuleusement suivi par des milliers de téléspectateurs dans le monde entier. Depuis, c’est sur les réseaux sociaux que le mari d’Anne Mottet donne de ses nouvelles. L’occasion pour les internautes de découvrir les coulisses de sa cabine spatiale, ses talents de gastronome et sa passion pour la photographie. Chaque jour depuis l’espace, Thomas Pesquet partage de sublimes photos de la Terre vue du ciel. L’Italie, la France, l’Egypte, l’atoll Diego Garcia, Vienne, Londres… Les fans du spationaute découvrent quotidiennement des clichés exceptionnels, qui permettent de voyager pendant un instant en plein pendant cette crise sanitaire.

« Il est sur ma to-do list »

Après avoir fait rire ses abonnés avec ses jeux de mots capillaires le 17 juillet, Thomas Pesquet s’est essayé à un nouveau style de photographie ce 20 juillet. Photographier les plus hauts sommets du monde, depuis la Station Spatiale Internationale. Un challenge lancé par des amis, qui n’est pas si simple qu’il n’y paraît. “Parce qu’autant une grande ville ou une île se repèrent très bien depuis l’orbite terrestre, autant il n’y a rien qui ressemble plus à un sommet enneigé que le sommet enneigé d’à côté (les montagnes sont rarement seules, et d’ici difficile de trouver la plus haute : elles ont toutes l’air petites !!!)”, a précisé l’astronaute.

Il a tout de même réussi à capturer l’Aconcagua en Argentine, qui est le plus haut sommet d’Amérique du Sud. Un sommet qui l’attire particulièrement, puisqu’il a décidé d’aller le visiter une fois de retour sur Terre. “ Il est d’ailleurs sur ma to-do liste pour après le vol…”, a précisé Thomas Pesquet. Garder les pieds sur Terre ne fait définitivement pas partie du vocabulaire de l’astronaute !

https://www.instagram.com/p/CRhSWajHhuu/

A post shared by Thomas Pesquet (@thom_astro)

Source: Lire L’Article Complet