« Pinocchio, avoue ! » : le jour où Carla Bruni a confronté sa mère

Après des années de silence autour de sa naissance, Carla Bruni a fini par mettre sa mère au pied du mur, la forçant à avouer un secret de famille. Dans les colonnes du magazine Égoïste, l’ex Première dame livrait son passé douloureux.

Libre et aimée. C’est comme cela que Carla Bruni a grandi. Dans une famille où le patriarche se déplaçait régulièrement pour s’occuper de sa carrière, et dans laquelle sa mère menait sa vie comme elle l’entendait. Malgré cette absence que fait remarquer l’ex Première dame dans les colonnes du magazine Égoïste, Carla Bruni a vécu une enfance heureuse : “Cette absence combinée à une très grande affection nous a rendus libres d’eux et nous a aidés à nous construire”, a-t-elle confié. Du moins, l’épouse de Nicolas Sarkozy semblait heureuse jusqu’à ce qu’un terrible secret de famille éclate au grand jour comme le rapporte PurePeople ce mardi 28 septembre.

En 1996, Alberto Bruni Tedeschi, la figure paternelle de la famille, perd de sa vitalité. À quelques jours de sa mort, il avoue à la sœur de Carla Bruni, Valeria, ne pas être le père biologique de la chanteuse. Le lourd secret ne lui est pas révélé, mais comme le rapporte Pure People, Carla Bruni émet quelques doutes. Elle pense alors à un ancien amant de sa mère, un “grand pianiste italien”, répondant au nom de Benedetto Michelangelo. À cause de son mal-être, l’épouse de l’ancien Président a, à l’époque, dû se rendre à de nombreuses reprises chez un psychologue.

Peu à peu, les doutes de Carla Bruni s’évaporent et laissent place à la certitude. Elle décide alors de confronter sa mère : “Pinocchio, avoue !”, lui lance-t-elle. Au pied du mur, Marisa Borini explique tout à sa fille âgée de 28 ans. Son père biologique, Maurizio Remmert, était un voisin des parents de sa mère. Par ces mêmes aveux, la chanteuse comprend qu’elle a une demi-sœur, qu’elle rencontrera des années plus tard lorsqu’elle occupera un poste auprès de Nicolas Sarkozy. Mais son père biologique l’aurait suivi de près, et ce, durant de longues années. Il aurait même gardé de nombreuses photos de sa fille dans une sorte d’”autel”.

“J’ai réalisé qu’on m’avait menti”

Malgré cette révélation tardive sur son identité, Carla Bruni n’a jamais semblé nourrir une rancœur à l’encontre de sa mère. En 2017, dans les colonnes du magazine Elle, la chanteuse s’était pourtant montrée directe : “Bien sûr que j’ai réalisé qu’on m’avait menti, mais c’est une chose que je sais depuis toujours : les gens mentent. Cela ne me choque pas, le mensonge permet de se protéger et de protéger les autres”, avait-elle confié. Depuis, Carla Bruni a eu l’occasion de nouer des liens avec son père. Et la chanteuse a certainement déjà raconté cette histoire à sa fille, Giulia.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : Dominique Jacovides / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet