Présidentielle 2022 : retour sur le parcours du candidat Eric Zemmour

Eric Zemmour est candidat pour la première fois à l’élection présidentielle en 2022. Femme Actuelle vous propose de revenir sur le parcours du journaliste connu pour ses interventions polémiques.

  • Eric Zemmour

Il a été la coqueluche des médias. Eric Zemmour a annoncé sa candidature à l’élection présidentielle de 2022 et l’ancien journaliste est bien déterminé à se hisser jusqu’au sommet. Mais quel est son parcours ? De son vrai nom Eric Justin Léon Zemmour, fils de commerçants juifs d’Algérie, il débute sa carrière dans le journalisme politique et endosse tour à tour la casquette d’écrivain et de polémiste à la télévision. Il fait ses armes au Quotidien de Paris où il est embauché en 1986. Il travaille ensuite pour d’autres médias comme Marianne, Le Figaro et Valeurs Actuelles dans les années 90. Dès ses débuts, le jeune Eric Zemmour milite pour « l’union des droites » et affiche un penchant pour les idéologies véhiculées par Jean-Marie Le Pen, à l’époque président du Front national. En 2009, il se fait remarquer sur Canal+ pour des propos vivement critiqués. Il avait alors déclaré que « la plupart des trafiquants sont noirs et arabes« , ce qui lui vaudra d’être condamné pour provocation à la discrimination raciale. En 2011, il anime avec Éric Naulleau des émissions hebdomadaires sur Paris Première. En décembre 2014, il est licencié d’I-Télé pour des propos à nouveau controversés sur les musulmans. Il est finalement écarté de son poste de chroniqueur sur CNews, chaîne sur laquelle il avait fait exploser l’audimat, entre autres grâce à de nombreux propos polémiques.

Eric Zemmour sera-t-il Président en 2022 ?

Le 30 novembre 2021, Eric Zemmour annonce sa candidature à l’élection présidentielle. Il se présente comme « le candidat de la droite » et défend des projets comme la limitation du flux des étudiants étrangers, la suppression du droit du sol et du regroupement familial, ainsi que l’arrêt de l’immigration. Le 5 décembre, il lance sa campagne lors d’un meeting donné à Villepinte et annonce la création de son parti : Reconquête. Au bout de dix jours, il comptabilise déjà 60.000 adhérents, parmi lesquels des sympathisants du Rassemblement national. Il reçoit par la même occasion les soutiens publics de Jean-Fréderic Poisson et de Christine Boutin, ainsi que d’autres figures de l’ultra-droite. Les enquêtes d’opinion menées en octobre 2021, avant qu’il se présente, lui donnent 15 à 18% de voix et lui permettent d’entrevoir une possible qualification pour le second tour, devant Marine Le Pen. Les intentions de vote ont depuis reculé et le candidat comptabilise pour l’heure 300 promesses de signatures sur les 500 requises pour le mois de mars 2022.

Source: Lire L’Article Complet