“Qui veut être mon associé ?” : l’incroyable histoire d’Anthony Bourbon, SDF devenu millionnaire

Anthony Bourbon, fondateur de la marque Feed, revient sur son passé dans la rue. Aujourd’hui millionnaire, il se confie sur son parcours dans les colonnes de Parisien du mercredi 5 janvier 2022.

Restez informée

Un nouvel arrivant dans Qui veut être mon associé ? sur M6 révèle son passé pour le moins inspirant. Anthony Bourbon rejoint le jury de la deuxième saison de l’émission qui démarre mercredi 5 janvier 2022 et dans laquelle il espère pouvoir « investir sur les talents de demain« . Le jeune homme de 33 ans est originaire de Bordeaux, où il a passé une enfance marquée par les coups de son père et la dépression de sa mère. Il finit sans domicile à 16 ans avant de se lancer dans des « petits business« . Aujourd’hui, il est à la tête de Feed, une marque de nutrition qui propose des snacks condensés en barres chocolatées et des boissons-repas en poudre. Cette idée lui a permis de lever des millions d’euros et de devenir un chef d’entreprise accompli. Pour Le Parisien, il revient sur son histoire surprenante, pavée d’obstacles qu’il a su franchir pour parvenir à ses objectifs.

« Je ne crois pas au pardon »

Anthony Bourbon a pris une revanche sur la vie. Comme il le raconte au Parisien le 5 janvier, le jeune entrepreneur a connu une enfance difficile. Après le divorce de ses parents, la cohabitation avec sa mère devient difficile et elle lui demande de quitter la maison alors qu’il est adolescent. Il se retrouve alors à dormir chez des amis, dans des bus et dans la rue. « Personne ne m’a soutenu dans ma famille« , raconte-t-il à nos confrères. Déjà chef d’entreprise dans l’âme, il revend des calculatrices, répare des scooters et se lance dans le rachat et la revente de véhicules pour gagner un peu d’argent. S’en suit sa rencontre avec Mélanie Der, sa compagne, qui le soutient et le pousse à aller au bout de ses projets. « On a connu des échecs, puis des réussites, dont Feed. On a commencé à gagner un peu d’argent, puis beaucoup« , déclare-t-il. Si aujourd’hui il vit dans un appartement à Neuilly (Hauts-de-Seine), il refuse d’oublier d’où il vient et ce qu’il a traversé pour en arriver là. Mais surtout, il ne pardonne pas. « Je ne crois pas au pardon« , assène-t-il avant d’ajouter « frapper un enfant, le laisser dans la rue… Pour moi, il n’y a pas de débat« . Loin de se complaire dans le confort de sa nouvelle vie, le jeune homme entend bien garder les pieds sur terre et a même créé une fondation « pour aider les plus défavorisés« . Prochain objectif : devenir milliardaire à 40 ans.

Source: Lire L’Article Complet