“Rituel pédo-satanique”, "acte de soumission", les propos choc des anti-masques ! (VIDEO)

Hier sur BFMTV, les anti-masques de France ont tenté d’expliquer les raisons pour lesquelles ils refusent le port du masque. Zoom

Depuis que le port du masque est devenu obligatoire dans les centre-villes, à l’école et dans les entreprises des voix s’élèvent. Elles s’insurgent face à cette obligation, punie de 135 euros en cas de non-respect, et réclament l’arrêt de cette “vaste fumisterie”.

Pourquoi ne pas vouloir porter de masque ?

Dans une interview accordée à BFMTV, Eve Engerer, une médecin généraliste de Wangenbourg-Engenthal dans le Bas-Rhin, est revenue sur son refus de porter le masque, pourtant obligatoire en France et vivement recommandé par l’OMS.

“Le masque c’est juste pour embrouiller les Français, pour leur faire peur, pour les pénaliser avec les amendes”

Une vision que partage une des membres des anti-masques présente lors de l’interview. Celle-ci explique son “angoisse”, sa “peur” à l’idée de cacher son visage sous le masque. À cela, Eve Engerer s’est laissée aller aux comparaisons quelque peu extrême :

“(Porter le masque) c’est un rituel des pédo-sataniques vous savez… C’est un acte de soumission”

Avant d’enchaîner :

“J’ai une vision globale des choses, je ne suis pas le petit vers de terre, je suis l’aigle. J’ai une très bonne intuition en plus”

Qui sont les anti-masques en France ?

Cette médecin fait donc parti des mouvements français à réclamer l’arrêt du port, mais qui sont-ils exactement ?
La Fondation Jean-Jaurès a publié ce lundi un portrait robot des anti-masques dans l’hexagone. Ainsi, pour la plupart des membres on découvre un plus grand nombre de femmes que d’hommes.

📊😷 La Fondation publie les résultats de l'enquête d'@A_Bristielle sur les #antimasques et dresse un portrait-robot de ce groupe

➡️ https://t.co/OfFV8yNCGXpic.twitter.com/GW5oJXuxLH

En général les anti-masques sont légèrement plus diplômés que la moyenne des Français et ont plus de 50 ans. 87% d’entre eux se disent aussi favorables au discours du professeur Didier Raoult et ils seraient 94% à refuser de se faire vacciner si un traitement contre le coronavirus est trouvé.

Interrogé hier sur RMC au sujet des anti-masques, l’épidémiologiste Gilles Pialoux, chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital Tenon à Paris, leur a adressé un message :

“C’est dérisoire d’y voir du liberticide, de l’atteinte… Après, il y a le bon sens. Quand vous êtes seul dans un bois, oui, vous pouvez baisser le masque (…) Il faut comprendre que le masque vous protège mais aussi l’autre. C’est un vrai problème de société et d’irresponsabilité”

Découvrez l’interview des anti-masques dans notre vidéo ci-dessus !

Source: Lire L’Article Complet